Rossi au Dakar : un jour peut-être, mais pas en moto



Valentino Rossi adore le Rallye Dakar et n’exclut pas d’y participer un jour, « mais ce ne sera pas avec une moto ».

Le Rallye Dakar est la première grande compétition de sports mécaniques à ouvrir l’année 2020. Une épreuve faite de terre, de sable et de pierres, mais qui passionne également les pilotes MotoGP, eux plus habitués à rouler sur le goudron.

Certains ont toutefois déjà franchi le pas, passant de l’asphalte aux dunes. Ils sont rares, mais parmi eux, il y a notamment le Néerlandais Jurgen van den Goorbergh. Ancien pilote en 250cc, 500cc puis MotoGP (165 Grands Prix disputés en carrière), il s’est ensuite reconverti dans le tout-terrain et a roulé en enduro, trial… et donc rallye-raid.

Cette année, l’un des intérêts de la course est la participation de l’ex-champion du monde de Formule 1, Fernando Alonso. À 38 ans, l’Espagnol s’aligne pour la première fois sur la compétition en 2020. Il pilote la voiture de l’équipe Toyota Gazoo Racing, avec laquelle il a participé au dernier championnat du monde d’endurance FIA.

Une étoile de la F1 sur le Dakar… Et pourquoi pas, dans quelques années, l’arrivée d’une autre star planétaire, mais en provenance de la catégorie MotoGP ? Car si la présence d’un pilote moto est quémandée sur le Rallye Dakar, c’est bien celle de Valentino Rossi.

En 2019, le pilote qatari Nasser Al-Attiyah, deux fois vainqueur du rallye-raid en automobile, avait fait courir la rumeur. « Oui, j’ai des contacts avec Valentino Rossi. Vale aimerait faire le Dakar », avait-il indiqué.

Cette année, le renommé Jacky Ickx, connu pour avoir alterné les disciplines avec succès – deux fois vice-champion du monde de F1, six fois vainqueur des 24 Heures du Mans, triomphateur sur le Paris-Dakar 1983… –, envoie une invitation à Valentino Rossi.

« Je suis un de ses fans, donc quoi qu’il fasse, je vais aimer le voir, glisse le Belge. Avant, sa carrière en MotoGP doit se terminer. L’âge joue contre lui, mais c’est aussi ce qui le rend génial. Rien ne dure pour toujours. C’est bien de découvrir une nouvelle discipline. Et le Dakar est la plus belle aventure individuelle qui existe, parce que tous, grands et petits, ont leur propre histoire à raconter. »

Une porte du Dakar que Valentino Rossi ne ferme pas, ainsi qu’il le dit dans La Gazzetta dello Sport : « Je suis curieux de voir ce que fera Fernando Alonso. J’aime beaucoup le Dakar, et je ne sais pas si je le ferais. Je préfère être sur le bitume, je suis meilleur que sur la terre et le sable. On peut toujours se laisser tenter… Mais dans tous les cas, ce ne sera pas avec une moto. »

On pense alors aux propos tenus par Marc Marquez, qui affirmait il y a quelques jours qu’il ne disputera « jamais le Dakar en moto ». Même si l’idée l’attire, le pilote Honda pense qu’il vaut mieux laisser ce genre de compétitions aux spécialistes. « J’aime la terre et dans mon entourage proche on en a parlé. Je me ferais mal. Il faut être réaliste, et les pilotes qui y vont ont beaucoup d’expérience. Ils sont très rapides et ce n’est pas un circuit fermé. Il faut lire le roadbook. »

Concernant Valentino Rossi, une participation en moto est donc également exclue. Mais sur quatre roues, ça reste à voir dans le futur. Après tout, il a déjà montré ses compétences en auto lors du Rallye de Monza, de tests en Formule 1 ou des 12h d’Abu Dhabi.

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Rainey : « Rossi peut encore gagner des courses »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Rossi au Dakar : un jour peut-être, mais pas en moto […]