Rossi condamne les commissaires FIM : « Situation hors de contrôle »



Les commissaires FIM du MotoGP n’en finissent plus d’essuyer des critiques, après les multiples décisions prises lors des premiers Grands Prix de la saison 2020. Un point qui fait particulièrement débat est celui des parties vertes à l’extérieur de la piste. Instaurées pour des questions de sécurité, elles donnent lieu à des pénalités lorsque les pilotes y passent un certain nombre de fois, puisqu’elles sont censées remplacer de la pelouse ou du gravier.

Les pénalités pleuvent ces derniers temps, et leur logique est interrogée. Certains se demandent par exemple pourquoi Jorge Martin a été privé de sa victoire au Grand Prix de Styrie alors que, même s’il est passé sur le vert en sortie de virage, il n’y a visiblement rien gagné. D’autres s’interrogent sur la cohérence des décisions : pour la même action, des pilotes sont pénalisés et d’autres non. Le fait que les commissaires FIM ne s’expliquent pas n’arrange rien à la situation.

Pour Valentino Rossi, les choses sont claires : puisque, s’il n’y avait pas ces parties vertes, les pilotes se retrouveraient sur de la pelouse ou du gravier, il faut sanctionner chaque sortie dans le vert. Si cela n’est pas fait, il est humain d’essayer de profiter de ces espaces supplémentaires de piste.

« Nous avons beaucoup parlé de ça à la Commission de sécurité et la situation me semble hors de contrôle, a-t-il expliqué après le Grand Prix de Styrie. À mon avis, on ne devrait jamais aller sur la partie verte ; au lieu de ça c’est autorisé 3 ou 4 fois et tout le monde tire le maximum de cette règle. Pour moi, chaque fois que ça arrive on devrait être obligé de rendre une position ou avoir une pénalité de temps. Avec cette partie verte les circuits sont plus sûrs, mais il faudrait rappeler (qu’à la place) il y aurait des graviers ou de la pelouse ici. Je sais que les commissaires sont sous pression après l’accident de Zarco, mais ils doivent être plus cohérents dans leurs jugements. Leur travail n’est pas facile mais nous devons élever le niveau. »

En ce sens, Valentino Rossi n’est pas contre la pénalité infligée à Jorge Martin lors de la course de Spielberg 2. En revanche, il critique la cohérence des commissaires FIM, parce que d’autres passages dans le vert ne sont pas sanctionnés.

« Jorge Martin l’a aussi fait à Spielberg 1 (passer dans la partie verte, NDLR) mais n’a pas été pénalisé parce qu’il était plus de 3 secondes devant tout le monde. C’est déjà stupide, parce que les règles doivent être claires pour fonctionner. En revanche, à Spielberg 2 il a reçu une pénalité. Les règles doivent être les mêmes pour tout le monde et tout le temps. Au lieu de ça, Pol Espargaro n’a pas été pénalisé (en MotoGP) parce qu’ils pensent qu’il a été poussé par Miller. »

Il y a au moins une chose sur laquelle tous les pilotes ou presque sont unanimes : il y a quelque chose à changer au niveau de la Direction de course.

« Ils ont contaminé notre sport » : Simoncelli attaque les commissaires FIM

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de