Rossi et la retraite : réponse au Mugello ?



Valentino Rossi se laisse quelques courses pour décider de s’il poursuivra sa carrière en MotoGP après 2021. Son bras-droit, Uccio, évoque la date du Grand Prix d’Italie.

Si les avenirs de Fabio Quartararo et Maverick Viñales sont désormais fixés, ce n’est pas le cas de celui de Valentino Rossi. Le pilote italien veut continuer mais a « besoin de certaines réponses que seule la piste et les premières courses peuvent me donner ». Il poursuivra s’il est toujours compétitif, ou se retirera s’il ne se sent plus capable de rouler devant.

Aucune date n’a pour l’instant été fixée. Mais le bras-droit et meilleur ami de Valentino Rossi, Alessio Salucci, l’a peut-être faite filtrer lors d’un entretien accordé à Gpone. « Nous avons conclu un accord parce que Yamaha ne pouvait pas attendre jusqu’au Mugello pour que Valentino ne fasse un mouvement sur le marché des transferts », glisse-t-il.

Le Mugello ? Cela aurait du sens. D’abord parce que le Grand Prix d’Italie a une valeur particulière pour le nonuple champion du monde, ce qui en fait un bon lieu pour une annonce une annonce aussi importante. Ensuite parce qu’il s’agit de la septième course de l’année, ce qui aura permis à Valentino Rossi d’avoir une meilleure idée de sa compétitivité. Enfin parce que l’on sera fin mai, et que le marché des transferts sera sans aucun doute déjà bien avancé.

La piste Petronas confirmée

Uccio indique également que le départ de Valentino Rossi de l’équipe officielle, qui sera composée de Fabio Quartararo et Maverick Viñales en 2021, n’a pas été décidé dans son dos. « Avec Yamaha nous en avons discuté pendant des jours, et nous nous sommes vus durant ce temps. Il y a une bonne relation et de la transparence entre nous, dans les belles décisions comme dans les moins belles, comme celle-ci. »

L’Italien, qui souhaite prendre son temps, n’a pas voulu apparaître comme un frein, un blocage, pour Yamaha. Le risque était en effet qu’à force d’attendre, la marque japonaise ne voit Fabio Quartararo ou Maverick Viñales partir à la concurrence – ils étaient tout deux courtisés par Ducati.

Si Valentino Rossi décide de poursuivre sa carrière, ce ne sera pas dans le team officiel Yamaha. En revanche, la marque au diapason est prête à lui donner un contrat et du matériel factory. Sa place serait dans le Petronas Yamaha Sepang Racing Team, à la place de Fabio Quartararo. « Il y avait cette offre et nous avons dit, ‘pourquoi pas ?’, confirme Uccio. Mais maintenant tout tourne autour de Valentino qui veut voir comment il va, et s’il va bien ce ne serait pas une mauvaise chose que de rouler avec Petronas. »

Mais en attendant, la prochaine échéance, c’est le 7 février à Sepang, pour le premier test de l’année 2020. Et Valentino Rossi l’aborde motivé. « Je peux voir que Vale est détendu et impatient d’essayer ña nouvelle Yamaha. Il parle toujours de ça et il dit qu’à son avis, le constructeur a pris la bonne direction. Il a déjà senti quelque chose aux tests de Valence et de Jerez. Maintenant nous verrons la version définitive. Il a hâte d’y être. »

Et à ses côtés, Valentino Rossi retrouvera son ancien coéquipier, nouveau pilote d’essais Yamaha. Un retour que le Docteur accueille avec joie, assure Uccio. « Il est heureux d’avoir quelqu’un comme Lorenzo qui travaille pour lui. Lorenzo est Lorenzo, l’an dernier il a eu des moments difficiles, il connaît Yamaha comme nous et il est quintupe champion du monde. Yamaha a fait un bon job en le recrutant. »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Yamaha prêt à donner des piges à Jorge Lorenzo

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de