Rossi inquiet mais impressionné par ses poulains

« Lorsque nous avons fondé la VR46 Riders Academy, je n’avais pas l’intention de me battre en MotoGP face à mes protégés », dit Valentino Rossi, en référence à Francesco Bagnaia et Franco Morbidelli.

Franco Morbidelli et Francesco Bagnaia : deux jeunes et talentueux pilotes italiens, sacrés champions en catégorie Moto2 en 2017 et 2018. Deux hommes passés par les rangs de la VR46 Riders Academy… qui s’apprêtent à affronter Valentino Rossi dans quelques semaines. « Me faire battre par Bagnaia et Morbidelli m’énerverait »,a déjà confié le Docteur.

Depuis, il y a eu les essais hivernaux de Sepang, où Francesco Bagnaia a réalisé le 2e meilleur chrono de tous les temps. « Sur un tour chrono il a juste été excellent. J’espère qu’il ne sera pas aussi rapide en rythme de course ! », plaisante Rossi. Qui reprend, plus sérieux : « Jusqu’à présent il a été rapide lors de tous les tests. Fin novembre, à Jerez, il s’était déjà classé parmi les dix premiers. Et en Malaisie il est déjà passé en 1’58.3. Compte tenu du peu d’expérience qu’il a dans cette catégorie, c’est une performance incroyable. Nous devons le surveiller ! »

L’an dernier, Franco Morbidelli a eu du mal au guidon de sa Honda Marc VDS. Passé chez Yamaha Petronas, il dispose d’une M1 version 2019. Et a déjà montré qu’elle lui allait beaucoup mieux. « Franco et moi avons eu une performance très similaire à Sepang, il a beaucoup progressé le troisième jour, note Rossi. Pecco est encore plus menaçant ! Ce sera fastidieux de finir devant les deux. »

L’arrivée de Bagnaia et Morbidelli est un casse-tête pour l’Italien. Mais aussi la preuve du succès de son aventure avec la VR46 Riders Academy  « Lorsque nous avons démarré le projet avec l’académie des pilotes, avec des pilotes comme Pecco et Franco, nous ne nous attendions pas à ce problème : que nos pilotes accèdent si rapidement à la MotoGP et se battent contre moi. D’un côté, je suis inquiet. De l’autre, je suis très heureux parce que cette situation montre que nous faisons du bon travail. Maintenant, nous ne pouvons pas revenir en arrière. Nous soutenons les pilotes qui pourraient être capables de me vaincre. Nous devons vivre avec. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
1.1kTweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

8
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Vincent

C’est le problème quand l’élève dépasse le maître

Maxime

Rossi est inquiet car il ne s’attendait pas à ce que son école fasse de nouveaux champions (aussi rapidement), mais d’un autre coté personne ne s’attendait à voir Vale rouler en MotoGP jusqu’à 42 ans (minimum jusqu’à la fin de son contrat) Rossi pourrait même partir en retraite après ses élèves ^^ il a déjà vu de grands champions qui sont arrivés très jeune en MotoGP partir en retraite avant lui (Stoner, Pedrosa….) mais bon c’est très intéressant pour lui de voir que son école amène des pilotes très talentueux jusqu’au sommet de la catégorie reine !!

bonjour regis

Est la c il ne comprend pas qu il faut arrêter !!!!

Franck Berniere

A part cette tarlouze de Stonneure, on a jamais vu un pilote se barrer d’un championnat ou il finit dans le top5.

A ce moment-là, 80% du plateau devrait arrêter.

bonjour regis

sauf que stoner il la fait gagner la ducat !!! c est la qu on les reconnais les vrais tallent

denis

le faire une fois et arreter, ce n’est pas du talent!!

toblo

non en effet….c est de l inteligence…..quand tu aime pas le systeme…..tu reste pas dedans……stoner a eu le courage de le faire…..et a ceux qui le traite de tarlouze……le talent de qqes un met exergue la mediocrité des autres @ Franck…bizarre je vois pas ton nom en motogp ???? mmmhhhh!!!!

[…] Son objectif et rêve, décrocher une dixième couronne mondiale. Il possède encore deux ans de contrat avec Yamaha pour y parvenir. Mais la jeunesse aux dents longues est là, elle aussi. Et le Docteur la connaît bien car elle est issue de son académie : Francesco Bagnaia et Franco Morbidelli (lire ici). […]