Rossi : Où Bagnaia a fauté à Misano



Une erreur de choix de pneu avant a causé la chute de Francesco Bagnaia au Grand Prix d’Émilie-Romagne, explique son compatriote et mentor Valentino Rossi.

Francesco Bagnaia a perdu ses dernières chances d’être sacré champion du monde MotoGP 2021 au 23e tour du Grand Prix d’Émilie-Romagne. Leader, le pilote Ducati a perdu l’avant au virage 15, alors qu’il allait aborder les quatre dernières boucles de l’épreuve. Son abandon a automatiquement entraîné l’obtention du titre pour Fabio Quartararo.

Que s’est-il passé pour que Pecco laisse échapper une course qu’il semblait maîtriser ? Auteur de la pole position, parti en tête, il a eu Marc Marquez aux basques mais ne lui a jamais laissé l’opportunité de passer. Puis à commencer à creuser l’écart au 21e tour, prenant 155 millièmes à son rival espagnol, puis 336 de plus au tour suivant. Et avant de chuter, il avait passé les trois premiers secteurs encore 182 millièmes plus vite, portant son avance totale à presque une seconde.

Francesco Bagnaia en a-t-il trop fait ? Peut-être. Pour son mentor Valentino Rossi, son erreur s’est faite avant même le départ, quand il a choisi de mettre le pneu avant dur. Un choix qu’il est le seul à avoir fait avec Jack Miller, lui aussi tombé en début de course.

« Pour moi, le pneu dur avant était un choix très dangereux. J’ai essayé de le dire à Pecco, mais au final il l’a quand même chaussé, regrette le nonuple champion du monde. En fin de course la température a baissé, il faisait moins de soleil, moins chaud, et le pneu avant dur est comme ça : quand la température baisse, tu peux chuter sans rien faire. C’est dommage parce qu’il était le plus rapide, il pouvait gagner et garder le championnat ouvert. J’ai mis le pneu avant medium et il allait très bien. »

« Je suis un peu en colère car il aurait gagné avant le pneu avant medium, il était plus rapide, répète-t-il. Il avait une grande opportunité de maintenir le championnat ouvert à Portimao, mais c’est comme ça. J’ai essayé de faire pareil qu’en Aragon, de l’hypnotiser pour qu’il mette le medium, mais cette fois ça n’a pas marché et il a mis le dur. »

Misano, Bagnaia : « Quartararo méritait plus le titre »

✪ GP-Inside a besoin de vous pour survivre ! Soutenez notre travail pour 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jerome BRACCINI
1 mois il y a

Encore une fois, c’est Michelin qui fait la pluie et le beau temps ! Ils ne peuvent pas faire un pneu qui tienne la piste même en refroidissant ? Un peu de concurrence en MtotGP ferait sûrement bouger Clermont Ferrand ! Et encore bravo à Fabio qui a su faire les bons choix 👍😁😃

Guiton
1 mois il y a
Répondre à  Jerome BRACCINI

Il font des pneus très performants et qui restent performants le temps d’une course. Regardez les chronos, les Bridgestones étaient performants 5-6 tours et puis c’était de la survie avec de nombreuses chutes en fin de course. Le problème reste le même. La concurrence ne reviendra probablement jamais car l’investissement est tellement lourd pour finalement peut de retombées.

[…] chance il y a deux semaines, car j’ai chuté. Cette semaine j’ai eu la chance de ne pas chuter, peut-être car je n’ai pas mis le pneu avant dur. Je n’avais pas un état d’esprit différent de celui de Misano, peut-être car à Misano je […]