Rossi pilote à la VR46 ? Les premières réponses du Docteur



Valentino Rossi voit la naissance d’une équipe VR46 en MotoGP comme une belle manière de « rester dans ce monde » une fois sa carrière de pilote terminée. Avant de sourire : « C’est sûr que si je suis le boss et que je veux rouler, je peux garder une moto pour moi ! »

Le chemin était marqué depuis plusieurs mois, l’idée évoquée depuis plusieurs années. Les choses avancent et ont pris une nouvelle ampleur cette semaine. Une ampleur définitive : oui, la structure VR46 dirigée par Valentino Rossi disposera bien d’une équipe en MotoGP en 2022. Un engagement rendu possible grâce à l’accord passé avec la compagnie saoudienne Tanal Entertainment Sport & Media, dont nous vous parlions en mars et qui vient d’être entériné.

L’aboutissement d’un projet entamé une dizaine d’années plus tôt, avec des équipes d’abord alignées en Moto3, en Moto2 puis à moitié en MotoGP depuis cette saison – Luca Marini dans le team Sky VR46 Avintia. « Au début nous ne pensions sincèrement pas à un team en MotoGP. Mais petit à petit nous avons vu cette possibilité, et au final nous nous sommes dit : pourquoi pas ?, a-t-il raconté ce jeudi à Jerez, à la veille du Grand Prix d’Espagne. Tout le monde chez VR46 est très content parce que nous avons beaucoup travaillé depuis plus ou moins dix ans. Nous avons commencé en Moto3 en championnat d’Italie, et arriver en MotoGP est une bonne chose pour nous. »

« Je pense que ce sera fun et c’est une bonne manière de rester dans ce monde une fois que ma carrière de pilote sera terminée », ajoute Valentino Rossi.

Rossi, dernière ligne droite ?

À 42 ans, l’Italien en est à sa 26e saison en championnat du monde, et peut-être la dernière. Son contrat avec le Petronas Yamaha Sepang Racing Team expire fin 2021, et il n’a pas encore tranché la question de son futur. La réponse viendra aux environs de la mi-saison, une fois qu’il aura pu juger de sa compétitivité.

Et s’il souhaite continuer mais que l’équipe Petronas n’en veut plus, rouler dans le team VR46 peut-il être une solution ? « D’un côté ça ne change pas beaucoup parce que je déciderai pendant la saison et cela dépendra de mes résultats, dit-il au sujet de la relation entre cette équipe et son futur proche. D’un autre, peut-être que ça aide, car j’ai une place en plus si je veux rouler avec mon team ! C’est sûr que si je suis le boss et que je veux rouler, je peux garder une moto pour moi ! », sourit le nonuple champion du monde.

La VR46 en MotoGP, d’accord, mais avec quel prototype ? Valentino Rossi dit ne pas avoir la réponse. « Nous parlons avec tout le monde, Aprilia, Yamaha, Ducati et aussi Suzuki. Je ne sais pas très bien (où ça en est) pour le moment mais je pense que ce n’est pas encore décidé. »

2022 : La VR46 prête l’oreille à Ducati

Ducati, qui va perdre l’équipe Avintia Esponsorama, est sur le coup, car la firme italienne souhaite garder un nombre de six motos sur la grille. Aprilia cherche à ouvrir une équipe satellite, de même que Suzuki dont les projets seraient toutefois moins avancés. Quant à Yamaha, la situation est plus claire : la marque japonaise négocie une prolongation de contrat avec le Petronas Sepang Racing Team.

Quant aux questions entourant le fait de travailler avec une entreprise qui assure la promotion de l’État d’Arabie Saoudite, où le non-respect des droits de l’homme est sujet à de nombreuses critiques, il répond : « Ces dernières années, Aramco a soutenu beaucoup de sports différents, football, Formule 1, et pour nous c’est un partenaire important qui peut aider à lancer le team en MotoGP. Ensuite, pour le reste, on verra. Peut-être pouvons-nous faire quelque chose pour améliorer la situation, mais de notre point de vue, notre relation s’en tient à ça. » « Ça », c’est à dire l’aspect financement de l’équipe.

Ce qui est certain, c’est que les pilotes VR46 auront des logos Aramco, du nom de l’entreprise d’hydrocarbures Saudi Aramco. Et ce malgré les rumeurs qui disent que personne n’est au courant là-bas. « Nous savons que nous avons un deal avec Aramco pour faire l’équipe, a répété Valentino Rossi. Je ne parle pas personnellement avec eux, avant-tout parce que pour l’instant je suis un pilote MotoGP, donc je suis concentré là-dessus. Je suis bien sûr impliqué parce que la moto a du VR46, comme en Moto2 et avec la Ducati de Luca. Mais nous avons beaucoup de personnes qui ont travaillé sur ce deal chez VR46. Je ne suis que le boss, je ne parle pas directement avec les sponsors. »

Concours : 10 lots Rossi à gagner ce week-end !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments