Sachsenring, Rossi (J1) : « L’impression que la M1 est redevenue ma moto »



Même s’il ne termine que 10e de la journée du vendredi, Valentino Rossi est satisfait du comportement de sa machine en Allemagne.

En FP1, Valentino Rossi s’est hissé au 3e rang et a montré un bon rythme de course. La FP2 s’est moins bien passée, et il clôture le top-10 à une demi-seconde de la 2e place d’Alex Rins. « Si j’avais été 6e ou 7e, comme je l’espérais, j’aurais été satisfait, explique-t-il. Demain il faudra affronter le défi de la FP3, même si je suis un peu plus optimiste. »

Samedi matin, le but sera donc de valider sa place en Q2 et ainsi éviter les scénarios de Losail (qualifié 14e), de Jerez (qualifié 13e), du Mugello (qualifié 18e) ou d’Assen (qualifié 14e). Pour faire ses chronos, il faudra choisir le bon pneu. Or, ici, pas mal de pilotes sont dans le doute. « Avec le pneu soft je ne pouvais pas améliorer comme je le voulais. Je pense qu’il est trop mou, plus que l’an dernier, donc même s’il offre plus d’adhérence, il manque de stabilité. Et c’est fondamental sur un circuit où il y a plusieurs virages consécutifs à gauche. »

Mais pour le Docteur, « Le plus important, ce sont mes sensations en selle, pouvoir piloter avec mon style ». Et de ce côté là, cela va plutôt bien. « Avant la course d’Assen nous avons apporté quelques modifications à la moto et je me suis senti mieux. Aujourd’hui nous avons continué sur cette voie. J’ai le sentiment que la M1 est redevenue ma moto, je rentre mieux dans les parties rapides. Il reste encore beaucoup de travail, mais c’est un bon début. »

La menace d’une pénalité ?

À la fin de la journée, Valentino Rossi a été convoqué par la direction de course avec d’autres pilotes, pour une histoire de gêne des trajectoires de Jack Miller et de Maverick Viñales à un moment de la séance. Si cela se reproduit samedi, une pénalité pourrait tomber. Il s’explique :

« Je faisais partie de ce groupe, mais j’étais hors de la trajectoire. Ils ont voulu nous parler pour nous dire que sur une piste aussi courte et avec beaucop de motos, nous devrons faire très attention à ne pas gêner les autres, sinon nous serons pénalisés. Il faudra compter sur la chance, car sur un circuit aussi serré on ne peut pas disparaître, et si on est au mauvais endroit au mauvais moment… »

Viñales : « Valentino est un grand, je ne me sens pas numéro 1 »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de