Saison 2020 : le « plan A » est sur les rails



La reprise du championnat du monde MotoGP est en bonne voie. Carmelo Ezpeleta (Dorna) indique que le « plan A », qui comprend des courses en Europe de juillet à novembre, est parti pour être enclenché.

Le gouvernement espagnol n’a pas encore donné son feu vert pour les deux Grands Prix à Jerez de la Frontera, les 19 et 26 juillet, mais de plus en plus d’éléments indiquent que ça va le faire. La Dorna, société qui détient le championnat du monde de vitesse moto, a mis en place un protocole sanitaire qui suit les indications données par les autorités locales. La même chose sera ensuite appliquée aux autres pays où des courses doivent avoir lieu.

Le nouveau calendrier de la saison 2020 sera bientôt dévoilé. Les organisateurs ont travaillé sur plusieurs scénarios, et celui mis en avant depuis quelques semaines a de bonnes chances de se réaliser. « Il semble que le plan A est celui qui va être mené à bien, c’est à dire nous centrer sur l’Europe à partir du 19 juillet et jusqu’à novembre, sans spectateurs, sauf en cas de surprise », a fait savoir Carmelo Ezpeleta, patron de la Dorna, lors d’une discussion organisée sur Marca.

Les Grands Prix organisés en Asie et en Amérique ne sont pas abandonnés, mais il faudra attendre un peu plus longtemps avant de le savoir. « Il y a une autre partie hors d’Europe qui devrait être avec du public et nous sommes dessus, mais nous le dirons aussi très bientôt, pour que les équipes sachent à quoi s’attendre. » Ce qui pourrait bloquer : les autorisations des pays, et les coûts en cas de courses sans public.

D’ici à la reprise, la Dorna va continuer à aider les équipes, qui font face à une situation difficile : pas de courses, donc pas de revenus publicitaires. D’où le besoin de rouler à nouveau, afin que les sponsors apparaissent à la télévision. « Les équipes vivent de ce que rapportent les courses, donc nous avons dû les aider par rapport à la suspension du championnat. Les droits télévisés sont essentiels, et pour ces revenues nous pouvons faire les courses sans spectateurs. Sans cela il serait impossible de faire le championnat. »

Plusieurs mesures ont été prises afin de réduire les coûts et rétablir l’équité entre les constructeurs. Le développement des packages moteur et aérodynamique ont été gelés pour 2020 et 2021. En revanche, l’idée de passer de deux motos à une seule, proposée par Ducati, est exclue. « Le spectacle doit être celui qu’il a toujours été, et avoir deux motos donne de la marge pour chuter et pouvoir continuer. Seulement une moto pourrait être une erreur gravissime. »

la saison qui ne comportera pas 20 épreuves, comme initialement prévu. Les pilotes vont donc devoir revoir leurs stratégies, prévient Carmelo Ezpeleta. « L’année semblait prometteuse, les tests ont montré 19 pilotes en moins d’une seconde, et maintenant il faudra voir ce que leur a fait la pause. Nous organiserons un test le mercredi à Jerez si nous pouvons commencer, afin de pouvoir se mettre un peu en jambes, mais ce sera un mondial très compétitif et avec moins de courses, donc il faudra faire attention avec les chutes ou les résultats blancs. Ils devront faire une tactique pour pouvoir savoir comment distribuer leurs efforts. »

Voilà à quoi ressemblerait le nouveau calendrier 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] moto. Impossible de faire ses preuves avant, au moins, le 19 juillet, date à laquelle devrait débuter la saison 2020. Problème : d’ici là, les bonnes places pour 2021 seront en bonne partie […]