Sans offre MotoGP et SBK, Petrucci se dirige vers le tout-terrain



Danilo Petrucci se prépare à une reconversion en tout-terrain, et commence à y trouver du positif : « En MotoGP tu passes plus de temps à parler et regarder les données qu’à être en piste. Ce que j’aime, c’est rouler à moto, et c’est ce qu’on fait en rallye. »

Danilo Petrucci vit sans doute ses dernières semaines en tant que pilote MotoGP. À bientôt 31 ans, l’Italien n’a pas de guidon pour 2022, et les chances d’en trouver un sont désormais quasiment inexistantes. Son avenir va s’écrire ailleurs.

Il s’était montré ouvert à un passage en championnat du monde Superbike, mais les contacts avec Ducati n’ont pas abouti. Le constructeur italien vient de prolonger Michael Ruben Rinaldi dans son équipe officielle, aux côtés d’Alvaro Bautita qui fera son retour chez les Rouges, après deux saisons passées chez Honda.

La conclusion de Danilo Petrucci, donnée en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne : « Je n’ai aucune offre concrète en Superbike. Rien qui ne me convienne. Donc nous allons continuer sur ce chemin. » Et par « ce chemin », il entend la proposition formulée par KTM en août : un guidon de pilote de rallye pour disputer, entre autres, le Rallye Dakar. « KTM m’a au moins offert quelque chose que j’aime, donc c’est bien de rester avec eux. »

« J’ai parlé avec KTM et nous commençons à penser au tout-terrain, mais pour le moment je n’ai rien de concret à dire, a-t-il expliqué à Silverstone. Je sais que le tout-terrain serait merveilleux pour moi, mais là je veux rester concentré sur le MotoGP, sur cette dernière partie de saison que je veux faire de la meilleure manière possible. »

Le tout-terrain n’est pas sa priorité. Le vainqueur des Grands Prix d’Italie 2019 et de France 2020 souhaite être en MotoGP ou Superbike, « mais aujourd’hui je n’ai pas ces propositions, donc je préfère aller où mon coeur m’emmène, et avec ceux qui ont choisi de continuer avec moi. Nous discutons, nous allons vers les négociations. J’attends d’avoir un projet clair et être en face d’eux pour comprendre, détaille-t-il. Je leur ai dit qu’il n’y a à ce jour aucune autre opportunité que celle-là, donc je pense que c’est ce que je ferai ».

Danilo Petrucci a déjà commencé à tâter le terrain, et discute avec des pilotes de rallye. Il se prépare à un changement radical de discipline et de rythme. Et y trouve du positif, notamment le point suivant : il passera beaucoup plus de temps sur 2-roues qu’en MotoGP.

« J’ai parlé avec quelques pilotes qui font du rallye, et ils sont à l’opposé de mon monde. Parfois tu dors dans une tente, tu te réveilles à 4h et commences à 5h. Tu fais peut-être 250 kilomètres pour arriver à la spéciale de l’étape. Au final c’est une chose que je veux faire, car en MotoGP tu passes plus de temps à parler et regarder les données qu’à être en piste, lâche-t-il. Ce que j’aime, c’est rouler à moto, et c’est ce qu’on fait en rallye. On roule plus, on parle moins et on poste moins de photos sur les réseaux sociaux. » Ça, c’est dit.

KTM trace la voie pour Acosta jusqu’en 2024

✪ Cet article vous est utile ? Aidez votre média moto à survivre en rejoignant les abonnés Premium ! Accédez à tout notre contenu, gagnez nos concours, renforcez notre indépendance et participez au succès de GP-Inside. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments