Scott Redding : « Ducati veut le titre Superbike »



De retour en championnat du monde, Scott Redding va faire ses débuts en WSBK mais aspire déjà à détrôner Jonathan Rea. 

Difficile exercice que celui de résumer le parcours de Scott Redding, pilote atypique qui a alterné les hauts et les bas tout au long de sa carrière.

Vice-champion d’Espagne 125cc en 2007, l’adolescent de Gloucester fait des débuts tonitruants en championnat du monde, en 2008. Le 22 juin, il remporte le Grand Prix 125cc de Grande-Bretagne et devient le plus jeune vainqueur de l’histoire, à 15 ans et 170 jours. La confirmation tarde à venir (il ne décroche qu’un autre podium dans la catégorie, en 2009), mais le grand espoir de la moto britannique intègre la Moto2 en 2010, à seulement 17 ans.

L’adaptation à la nouvelle classe est difficile, Scott Redding connaît des succès (quelques podiums ici et là) mais aussi des échecs (huit résultats blancs en 2010, neuf en 2011…). Le Marc VDS Racing Team lui renouvelle chaque fois sa confiance, et il trouve finalement sa voie en devenant vice-champion en 2013, derrière Pol Espargaro. Cela lui permet de grimper en MotoGP en 2014, à 21 ans, avec GO&FUN Gresini Honda.

Ses débuts sont brillants (septième de sa première course au Qatar) mais il a ensuite plus de mal à entrer dans le top-10. Les années passent, on le voit changer d’équipe puis de machine (Ducati via Octo Pramac). Même si quelques bons résultats viennent éclairer ses campagnes, la grande confirmation de son potentiel se fait toujours attendre,

Son passage chez Aprilia, en 2018, marque la fin de son aventure en MotoGP. La RS-GP n’offre pas à l’Anglais les moyens de montrer toute l’étendue de ses capacités. Il boucle la saison avec 20 points marqués – son pire total, toutes catégories confondues –, et fait ses valises pour le British Superbike.

Les compétitions sur ses terres natales vont lui permettre de relancer sa carrière. Certes, Scott Redding ne cache pas qu’il aurait préféré être en mondial. Mais il se dit heureux d’avoir du matériel compétitif avec le Be Wiser Ducati Racing Team, et prouve sa valeur en devenant champion de Grande-Bretagne dès sa première année.

Pour 2020, le voici de retour en championnat du monde, mais Superbike. Il remplace Alvaro Bautista sur la Ducati officielle. Et malgré son statut de rookie, il ne veut pas se trouver d’excuse. « J’arrive du BSB, mais beaucoup oublient que je viens directement du MotoGP, glisse-t-il à Speedweek. Même si là-bas je ne me battais pas devant, j’ai certaines attentes. Le monde ne s’écroulera pas si je termine sixième, mais ce n’est pas la place à laquelle j’aspire. » 

Car cette place à laquelle il veut terminer, c’est la première. Chez ARUBA.it Racing, tout est mis en place dans cette optique. « Ducati veut gagner le titre », certifie Scott Redding, qui met sur la table les 17 victoires conquises en 2019 pour affirmer qu’il n’y a « pas de doutes concernant cette moto. Je suis un battant et Ducati croit en sa force. Ensemble, nous avons construit un package qui peut gagner le titre ».

Il aura face à lui des pilotes du calibre de Chaz Davies Loris Baz, Michael van der Mark, Toprak Razgatlioglu… et évidemment le roi de la catégorie, Jonathan Rea. « Je ne dis pas que ça va être facile. C’est un mondial de haut niveau et il y a un pilote qui a gagné plusieurs titres avec les mêmes moto et équipe. Mais nous pouvons aussi le faire en y allant pas à pas, en apprenant à mieux comprendre notre moto, en analysant et en améliorant les temps à chaque tour. Nous n’avons pas fait de gros chronos aux tests, mais je sais que nous avons plus. »

En dépit de son expérience, Scott Redding va devoir découvrir plus d’un tiers du calendrier, car il n’a jamais roulé à Imola (Italie), Magny-Cours (France), Oschersleben (Allemagne) et San Juan Villicum (Argentine). « Mais j’ai démontré en 2019 que je peux être rapide sur de nouvelles pistes, et je suis sûr que celles du BSB sont plus difficiles à apprendre que celles du Superbike, argue-t-il. J’adore les circuits du BSB, mais j’ai grandi sur ceux des Grands Orix et je crois qu’ils sont un peu meilleurs pour moi. »

Un titre en Superbike pourrait-il le faire revenir en MotoGP ? Il dit ne pas y penser pour le moment. mais… « Rien n’est prévu mais il ne faut jamais dire jamais. Si je peux gagner le mondial avec Ducati et qu’ils voient ce que je peux faire avec un bon matériel, ils pourraient le considérer. Je crois qu’il y a des pilotes qui se retireront. » Une allusion aux deux hommes du Ducati Team, Andrea Dovizioso – qui n’a pas caché que son départ à la retraite pourrait être pour bientôt – et Danilo Petrucci, en manque de résultats ces derniers mois.

Scott Redding : « Je ne voulais pas aller en BSB »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] 2020. Champion de Grande-Bretagne de Superbike, l’Anglais sera pilote officiel Ducati et veut rouler devant, se battre pour la gagne voire le titre. « Ensemble, nous avons construit un package qui peut […]