Sepang : Enfin compétitif, Morbidelli perd 9 secondes sur des pénalités



Franco Morbidelli avait la vitesse pour viser le top-5 à Sepang, mais les pénalités reçues au cours du week-end lui ont fait perdre au moins neuf secondes.

Franco Morbidelli a terminé 11ème du Grand Prix de Malaisie. Sur le sec, cela constitue son meilleur résultat de l’année avec celui de la course inaugurale, à Losail (Qatar). Il n’avait plus fait aussi bien depuis le 20 mars dernier, quand il avait terminé 7ème sur le mouillé à Mandalika (Indonésie). Cela ne correspond pas aux résultats attendus par le clan Yamaha, mais il faut savoir trouver le positif où il se cache. Et, surtout, mentionner que son niveau valait bien mieux qu’une 11ème place.

Septième sur la grille, soit sa meilleure qualification depuis octobre 2021 (6ème place en Q2 au Grand Prix d’Émilie-Romagne), l’Italien signe un bon départ et se retrouve 5ème au premier tour. Il doit cependant laisser passer son coéquipier Fabio Quartararo, en lice pour le titre, à la demande de Yamaha. Mais l’écart qu’il fait en piste pour cela permet aussi à Joan Mir de s’infiltrer. Le pilote Suzuki ne résiste cependant pas bien longtemps, et Franco Morbidelli retrouve sa sixième place.

Calé dans le sillage de Fabio Quartararo, il doit cependant s’en retirer au quatrième tour, en raison d’une double-pénalité Long Lap à effectuer pour avoir gêné Francesco Bagnaia et Marc Marquez lors de la troisième séance d’essais libres. Franco Morbidelli se retrouve alors 10ème, puis 14ème au sixième tour après passage dans le Long Lap pour la deuxième fois.

Le vice-champion du monde MotoGP 2020 essaie alors de remonter, et se fraie un chemin vers le top-10. Il franchit l’arrivée dixième après un dépassement très musclé sur Aleix Espargaro, pour lequel il sera pénalisé de trois secondes. Cela le fait rétrograder au 11ème rang.

Que pouvait espérer Franco Morbidelli à Sepang ? Chaque Long Lap lui a fait perdre environ trois secondes, de même que la sanction reçue pour avoir touché Aleix Espargaro. Si l’on retire ces neuf secondes à son temps de course, il n’est plus à 23 secondes du vainqueur, mais à 14 secondes, en sachant également qu’il a perdu du temps derrière des hommes moins rapides dans sa remontée. Or, Marc Marquez, septième, finit à 14,304 secondes ; Jack Miller, sixième, à 13,472 ; Alex Rins, cinquième, à 11,923 secondes.

Le rythme affiché par le pilote Yamaha en course indique qu’il pouvait prétendre à ce top-5 et,  sinon terminer, au moins se battre avec ces pilotes, qui étaient tous derrière lui en début de Grand Prix. Il réalise d’ailleurs le cinquième meilleur temps en course. Une cinquième place aurait constitué son meilleur résultat depuis son podium à Jerez, en Espagne, le 2 mai 2021.

Franco Morbidelli était compétitif en Malaisie mais n’en a pas été récompensé. Le prochain Grand Prix, à Valence, sera l’occasion de confirmer ce qui pourrait être un regain de vélocité pour l’Italien. Il s’était imposé au circuit Ricardo Tormo en 2020, à l’époque où la M1 lui allait comme un gant.

Fabio Quartararo : « Me battre pour gagner à Valence »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
P31
1 mois il y a

« Il doit cependant laisser passer son coéquipier Fabio Quartararo, en lice pour le titre, à la demande de Yamaha »… Tiens, les consignes d’écurie, c’est pas que chez les rouges !!!

[…] Sepang : Enfin compétitif, Morbidelli perd 9 secondes sur des pénalités […]