Sepang J1, Marquez : « J’ai cru que j’allais devoir arrêter »



Marc Marquez a le meilleur temps de la première journée d’essais de Sepang, mais il souffre. L’Espagnol explique qu’il lui serait impossible de faire une course en l’état actuel.

1’59.621 : deux mois après son opération de l’épaule, plus compliquée que prévu (lire ici), Marc Marquez commence l’hiver 2019 avec le meilleur chrono du plateau MotoGP, à Sepang. Il est même plus rapide que ce qu’il avait fait lors du J1 de 2018 (2’00.290). Mais le pilote Honda a dû serrer les dents.

« Ce matin, ça n’allait pas. Lors des 2 premiers tours je pensais que je ne pourrais pas piloter, j’avais peur de devoir mettre fin à la session. Mais petit à petit, je me suis senti un peu mieux. J’ai pris différentes positions sur la moto, j’ai changé de style de pilotage, j’ai utilisé d’autres muscles pour entrer dans les virages et freiner la moto. Aller vite sur un ou deux tours n’est pas un problème, mais faire une course longue serait impossible. »

À la fin de la journée, le pilote Honda n’a bouclé que 29 tours, « car après 10 tours ma force diminuait et je devais freiner plus tôt », explique-t-il. « Je suis heureux de pouvoir rouler à nouveau. Mais honnêtement, je m’attendais à être en meilleure forme deux mois après l’opération. J’ai des difficultés avec les changements de direction. Et bien sûr, aux points de freinage avant les virages 9 et 12. Heureusement, mes douleurs n’affectent que la partie gauche. Dans les virages à droite, je me sens aussi bien que d’habitude. »

La suite demain.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] « Deux mois après l’opération, je m’attendais à être en meilleure forme », disait-il hier. Mais « le kiné et le médecin disent qu’ils ne s’attendaient pas à ce que je sois […]