Sept choses à savoir sur Misano



Le pilote au plus grand nombre de victoires, un tracé modifié, le domicile de Valentino Rossi : voici sept choses à savoir sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, où a lieu le Grand Prix d’Émilie-Romagne ce week-end.

Sens inverse. Dessiné en 1969 et inauguré en 1972, le circuit a depuis connu de nombreuses modifications. Il mesurait initialement 3 488 mètres, contre 4 226 aujourd’hui. Quand, en 2007, Misano est revenu au calendrier du championnat du monde MotoGP, les pilotes ont tourné (et tournent toujours) dans le sens inverse de ce qui se faisait auparavant.

Un classique. Le Grand Prix d’Émilie-Romagne 2021 sera le 27e GP organisé à Misano. L’épreuve a connu pas moins de quatre appellations différentes : Grand Prix des Nations (1980, 82, 84, 89, 90), Grand Prix d’Italie (1991, 93), Grand Prix de Saint-Marin (de 2007 à 2021) et Grand Prix d’Émilie-Romagne (2020-21). Ce-dernier est organisé depuis l’an dernier en raison de la crise sanitaire, afin de combler les vides laissés au calendrier par les courses annulées.

Un hommage au Sic. La piste s’appelait initialement Circuito Internazionale Santo Monica, mais il a été décidé de la renommer Misano World Circuit Marco Simoncelli fin 2011. Un hommage au regretté Marco Simoncelli, né à quelques minutes du circuit, à Cattolica, et qui vivait à Coriano, à une dizaine de kilomètres de là.

Une région à champions. De nombreux pilotes sont originaires de cette zone géographique de l’Italie, dont un certain Valentino Rossi. Le nonuple champion du monde est né à Urbino, à environ une heure de voiture du circuit, et vit à Tavullia. La commune est situé à seulement 14,3 kilomètres de la piste en voiture, 12,7 kilomètres à pied. D’où les nombreux entraînements de la VR46 Riders Academy là-bas.

Marquez, le plus grand vainqueur. 62 pilotes différents ont gagné à Misano, le dernier étant Francesco Bagnaia en septembre 2021. Le palmarès du circuit italien est dominé par deux pilotes espagnols : Marc Marquez, vainqueur à 6 reprises, et Jorge Lorenzo, qui y a gagné 4 fois. Les premiers transalpins, Valentino Rossi, Pier Paolo Bianchi et Fausto Gresini, comptent chacun 3 victoires.

Des joies, mais aussi des larmes. La piste de Misano est tristement célèbre pour l’accident qui a conduit à la fin de la carrière de Wayne Rainey. L’Américain a été victime d’un violent high-side lors du Grand Prix d’Italie 1993, et est resté paralysé des membres inférieurs. En 2010, le Japonais Shoya Tomizawa y a tragiquement perdu la vie à la suite d’une chute en pleine course Moto2.

Mouillé. Il n’est pas inhabituel de voir les épreuves de Misano chamboulées par la pluie ces dernières années. Ce fut par exemple le cas en 2015, où la course s’est disputée en flag-to-flag (droit à passer aux stands pour prendre la moto équipée de pneus pluie), ainsi qu’en 2017. Mais l’épisode le plus célèbre est celui de 2007, où la piste et les boxs avaient été littéralement inondés le vendredi, à tel point qu’une séance avait dû être annulée.

Misano : Les victoires françaises, belges et suisses

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires