« Si Alex Marquez n’avait pas été champion Moto2, nous ne l’aurions pas recruté »



Alex Marquez est à Sepang, où six jours d’essais – trois de shakedown (du 2 au 4 février) et trois de test (du 7 au 9 février) vont lui permettre de faire plus ample connaissance avec sa nouvelle Honda RC213V. Ce ne sera pas de trop pour le rookie, d’autant plus que le prototype du HRC est réputé difficile de prise en main. Jorge Lorenzo peut lui en toucher quelques mots.

Le Catalan attend de voir comment se passeront les essais hivernaux avant de se fixer des objectifs concrets, même s’il a déjà évoqué l’ambition d’être le meilleur rookie de l’année. Son team-manager, Alberto Puig, met d’ores et déjà en garde dans les colonnes de La Vanguardia : « Il va avoir du mal, comme tout pilote qui arrive en MotoGP. Faire un top-10 sera difficile. C’est une catégorie compliquée, il le sait et il accepte le défi. »

Alex Marquez aura aussi sur les épaules une autre pression : celle d’être pilote officiel HRC. Au Repsol Honda Team, on assure vouloir lui donner du temps. Mais « dans une équipe d’usine le niveau d’exigence est élevé. Comme si tu vas à Madrid ou au Barça : on te recrute pour marquer », pointe Alberto Puig.

Le but sera donc, à terme, de viser les meilleures positions, même si aucun objectif concret ne devrait être fixé pour les premières courses. « Être entre les 6 ou 7 premiers est très difficile la première année, mais ce serait un niveau d’exigence élevé. Ce n’est pas facile et nous n’allons pas le noter à toutes les courses. Mais petit à petit il doit trouver sa place. »

« Il ne faut pas sous-évaluer un champion du monde Moto2 », dit encore Alberto Puig, qui croit en son nouveau pilote et répète, une fois de plus, que son transfert n’a rien à voir avec son nom de famille. « Nous avons considéré Alex parce qu’il était champion Moto2 et parce que c’était une situation extraordinaire d’un an de contrat, qu’il a accepté. S’il n’avait pas été champion Moto2, nous ne l’aurions jamais recruté. Le problème vient du fait qu’il est le ‘frère de’. Nous l’avons demandé à Marc et ça lui a paru bien, c’est clair, mais jamais il n’y a eu une imposition. Nous allons lui donner une opportunité d’un an, à voir ce qu’il en fait… »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Shakedown Sepang (J1) : Pedrosa meilleur temps

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de