« Si j’étais Honda… » : Espargaro accuse le coup



Treizième et loin derrière son coéquipier Marc Marquez (2e), Pol Espargaro repart du Grand Prix d’Aragon avec des réponses à certaines questions, mais pas de solutions.

Les bonnes statistiques de Honda en Aragon n’ont pas porté Pol Espargaro vers les sommets. Deux semaines après son premier « vrai » bon Grand Prix de la saison, à Silverstone (pole + 5e place en course), l’Espagnol est retombé dans ses travers.

Pas mauvais aux essais – il se qualifie 8e –, il n’a pas pu rester dans le top-10 en course, ni même se battre pour malgré tous ses efforts. Son Grand Prix d’Aragon s’est terminé à une pénible 13e place, à l’entame d’un dernier tiers de championnat qui s’annonce long pour lui.

À l’arrivée, Pol Espargaro dressait surtout un constat : son coéquipier Marc Marquez a terminé 2e, à 6 dixièmes de la victoire et 19 secondes devant lui. Autrement dit, il ne faut pas s’en prendre à la moto, car elle était en mesure de rouler devant. Le même genre de réaction que celle eue après le Grand Prix d’Allemagne, où Marc Marquez l’avait emporté en juin.

« Ils essaient (de m’aider), mais au fond Marc a fait une course incroyable. Ils essaient toujours de m’aider, mais si j’étais Honda je ne sais pas ce que je dirais, parce que Marc s’est battu pour gagner alors que j’ai fini à 20 secondes. Je dois progresser dans ces situations, et non pas Honda qui a quasiment terminé au sommet du podium. Je dois être meilleur et plus rapide », a-t-il reconnu.

Le champion du monde Moto2 2013 se dit satisfait de ses progrès sur un tour chrono, comme en témoigne son passage direct en Q2, suivi d’une qualification en milieu de troisième ligne (8e). Mais cela ne se concrétise pas en course, en raison d’un problème désormais bien identifié : un manque de grip à l’arrière, fatal pour son style de pilotage.

« Quand il y a peu de grip, c’est l’un des problèmes que j’ai depuis toujours. Pour mon style de pilotage j’ai besoin d’un peu de grip, surtout sur l’angle. Ça m’arrivait aussi chez KTM quand il y a des températures élevées, je souffrais plus que les autres. J’ai vraiment plus de mal, ici on a vu que je n’étais pas au niveau. »

« Il semble que la moto flotte tout le temps, et dans ces conditions je ne sais pas comment réagir, décrit-il. Quand ces problèmes arrivent je me sens un peu piégé, j’entre dans une boucle d’erreurs, je sors large, la direction avant se ferme, je perds en traction à l’arrière en entrée de virage… Je ne sais pas comment faire dans ces situations. Marc a fait une bonne course, nous avons les meilleures données pour analyser. J’essaierai d’être meilleur le week-end prochain. »

Une fois le prochain Grand Prix de Saint-Marin passé, Pol Espargaro disposera de deux journées d’essais à Misano, les 21 et 22 septembre, pour travailler sur ces soucis. Mais il a « le sentiment que c’est une chose qui ne changera pas du jour au lendemain en un test, car aujourd’hui la différence avec mon coéquipier a été énorme, alors que sur un tour chrono j’étais plus proche, souligne-t-il à nouveau. Je comprends ce qu’il se passe et pour l’instant je ne peux rien faire pour être plus rapide. C’est douloureux ».

Le résumé de la course ici, le classement du championnat de ce côté. Pour soutenir notre travail, c’est par là.

Aragon, Marquez (2e) : « Je n’arrive pas à trouver la limite »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Maya
14 jours il y a

Pour une fois, Pol est lucide, …et ça le rends plus sympa. Quand on évolue dans le top 10 depuis des années, se retrouver à la ramsse comme ça, doit vraiment étre dur pour le moral!…pareil pour Zarco et les quelques bons qui ont la trentaine.
J’ai l’impression que les nouvelles bécanes exigent des acrobates pour rester sur leurs roues…

[…] Pol Espargaro 13e à 19 secondes : « Ça n’a pas été facile pour Pol. Il manquait de certaines choses importantes sur la moto pour son style de pilotage, et il n’a pas pu avoir le rendement de Silverstone. Dimanche, il n’a pas pu dominer la moto comme il le voulait. Nous devons continuer à essayer et travailler avec lui pour résoudre ces problèmes. Il manque quelque chose dans la combinaison Pol-RC213V. » […]

13 jours il y a

Pol devrait peut-être prendre la situation différemment. Il parle de son style de pilotage, soit. Que fait Marc? Il change son pilotage pourtant éprouvé et qui lui a permis d’être 8 fois champion du monde. Accident oblige. Pol ne domptera pas la RC213 mais il doit la conquérir,; il a du potentiel alors ….