« Si tu avais été derrière Quartararo, je crois que… » : Dall’Igna à Zarco au retour au box



L’épisode « Unseen » (« Pas vu ») du Grand Prix de Doha, consacré à la célébration du double-podium de l’équipe Pramac, montre un Gigi Dall’Igna convaincu que Johann Zarco est passé plus proche qu’on ne pourrait le croire de sa première victoire en MotoGP.

Au Qatar, les beau jours de Ducati n’ont pas été faits pas les pilotes officiels mais par le team satellite Pramac. Jamais l’équipe italienne n’avait obtenu un aussi bon résultat que celui du Grand Prix de Doha, où Johann Zarco et Jorge Martin ont terminé 2e et 3e derrière Fabio Quartararo.

Poleman surprise le samedi, l’Espagnol a passé 18 tours en tête avant de céder face aux deux français. Pas de quoi être déçu car, en tant que rookie, il était loin de s’imaginer sur la 3e marche du podium dès sa deuxième course en MotoGP. La gestion dont il a su faire preuve est digne d’un pilote déjà expérimenté. Et pourtant, on imagine que sous le casque, ça a dû cogiter.

« Ça m’a paru tellement long ! », a reconnu Jorge Martin à Johann Zarco dans le parc fermé. « Je savais que pas mal de pilotes étaient derrière moi mais je suis resté calme. Je roulais en étant vraiment doux avec les gaz, et ensuite quand ils me passaient je freinais plus fort. » « Rins était à l’aise en début de course, chaque fois qu’il me passait et se rapprochait de toi je l’attaquais », lui commente son coéquipier.

Quelques minutes plus tard, les deux hommes montent sur le podium puis en descendant, s’en retournant au box Pramac où tout le monde les attendaient. Tout le monde, y compris Gigi Dall’Igna, patron de Ducati Corse venu féliciter ses deux poulains.

« J’avais plus de marge que la dernière fois », raconte Johann Zarco, établissant la comparaison avec le Grand Prix du Qatar où il a également terminé 2e. « [Mais] tu as eu du mal a le passer », remarque son team-manager, Francesco Guidotti, signalant Jorge Martin. « Oui.. il a un bon moteur ! (rires) D’habitude je double les autres en ligne droite, maintenant je vais devoir le faire dans les virages (rires). »

« D’après moi si tu avais été derrière Quartararo, je crois que… », commence alors Gigi Dall’Igna, visiblement convaincu que la victoire était possible. « Il fait 1’55.1 ans le dernier tour, c’est bien », tempère Johann Zarco. « Oui, mais Jorge et toi avaient fait pareil. Non, c’est dans l’avant-dernier tour, tu fais 1’55.0 », répond Francesco Guidotti. « 1’55.0 ? Je ne m’en rapelle plus », dit Johann Zarco. C’était effectivement 1’55.063.

Gigi Dall’Igna, dont l’obsession est de mettre la Ducati sur le trône du MotoGP, relance Johann Zarco. Qui confesse : « J’avais plus d’énergie, je ne dirais pas plus de grip, mais plus d’énergie à utiliser. Il restait 7 tours à boucler, alors je me suis dit que j’allais tenter le coup. Je n’étais pas très loin. » À l’arrivée, 1,4 seconde sépara finalement les deux tricolores.

Crédit photo : Pramac Racing

« Difficile d’arrêter un rêve en chemin » : L’hommage de Bayle à Zarco et Quartararo

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] L’épisode consacré à Johann Zarco montre notamment que chez Ducati, Gigi Dall’Igna est convaincu que le tricolore aurait pu s’imposer s’il avait réussi à suivre Fabio Quartararo sans buter sur Jorge Martin. Nous vous l’avons raconté ici. […]

[…] « Si tu avais été derrière Quartararo, je crois que… » : Dall’Igna à Zarco au reto… […]