Silverstone, Bagnaia (14e) : « Nous devons parler avec Michelin »



Victime d’un problème de pneumatiques en Grande-Bretagne, Francesco Bagnaia a perdu gros en terminant seulement quatorzième. Il demande à Michelin de rendre des comptes.

La première victoire en MotoGP de Francesco Bagnaia devra encore attendre. Qualifié deuxième à Silverstone, le pilote Ducati faisait partie des favoris en course, bien que le rythme de Fabio Quartararo était supérieur au sien. Les choses avaient d’ailleurs plutôt bien commencé, puisqu’il était dans le groupe de tête après les premiers kilomètres.

Troisième derrière Pol Espargaro et Fabio Quartararo, Pecco a signé son meilleur temps au quatrième tour (2’00.840), mais ce fut aussi son dernier en 2’00. Derrière, il s’est retrouvé en 2’01 jusqu’au douzième tour, 2’02 au treizième tour, et même jusqu’à 2’03 du dix-septième tour à l’arrivée. Loin de ses chronos des essais libres, et de ceux du reste du peloton. De la lutte pour le podium, il s’est rapidement retrouvé hors du top-5, puis du top-10. Il termine quatorzième à 21 secondes (!) du vainqueur.

Que s’est-il passé ? Un étrange problème de pneumatiques, explique-t-il. « Il me semble clair que quelque chose ne fonctionnait pas. Je me suis senti fort tout le week-end, aux essais libres j’ai toujours fait des chronos avec des pneus usés, et ce dimanche j’étais 3 secondes au tour plus lent. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, nous devons parler avec Michelin et regarder les données, mais dans un championnat comme le MotoGP, tout devrait être top. »

Il s’en étonne d’autant plus que son choix de pneumatiques était le même que celui de Fabio Quartararo, et qu’il avait testé ça aux essais « avec de bonnes sensations ». La pression a été vérifiée à l’arrivée, et rien à dire sur cet aspect.

Francesco Bagnaia n’est pas le seul à s’être plaint des performances (et contre-performances dans ce cas-là) des pneumatiques à Silverstone. Joan Mir et Valentino Rossi ont également rencontré des problèmes, et dégringolé au classement en fin de course. L’Italien n’était pas au courant des détails au moment de s’exprimer, mais demande des comptes au manufacturier : « Nous devons parler avec Michelin »

Ce mauvais résultat le fait reculer au quatrième rang du championnat, tout proche de Johann Zarco (troisième) et Joan Mir (deuxième), mais à 70 points du leader, Fabio Quartararo. Francesco Bagnaia reconnaît qu’aller le chercher sera très difficile, et qu’il va falloir compter sur des incidents en défaveur du Français :

« Il n’a pas encore gagné le titre mais il a un bon avantage, mais cela ne me fait pas perdre mon ambition d’être devant lui. Fabio est le plus fort pour le moment, il est toujours devant et n’a pas de problème, peu importe les conditions. Mais nous devons penser positivement, même si c’est difficile. Tu peux faire le meilleur job possible, mais ensuite quelque chose arrive toujours en course. » 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] Silverstone, Bagnaia (14e) : « Nous devons parler avec Michelin » […]