Silverstone, P. Espargaro : « J’ai vu le pilote que j’étais avant »



Pol Espargaro avait besoin d’un week-end comme celui de Silverstone, où il a joué les premiers rôles du vendredi matin au dimanche après-midi. Essais libres (4e en FP1, 4e en FP2, 6e en FP3, 2e en FP4), qualification (pole), warm-up (4e), course (5e) : le Catalan est resté en première partie de classement tout du long, et bien en vue. Rassurant, après des débuts compliqués chez Honda.

Arrivé au HRC en début d’année, après quatre saisons passées sur la KTM, Pol Espargaro avait impressionné lors des tests hivernaux, avant de rentrer dans le rang sur les premiers Grands Prix. De candidat régulier au podium en 2020, il s’est retrouvé à la lutte pour le top-10 ces dernières semaines. Loin des ambitions de titre mondial affichées au moment de revêtir les couleurs du Repsol Honda Team.

Les deux dernières courses en date, à Spielberg, avaient été les plus catastrophiques de son championnat (16e à deux reprises à la régulière). Sa cinquième place à Silverstone, son meilleur résultat de la saison, lui redonne le sourire. « C’est la première fois que j’ai vraiment pris du plaisir sur la Honda », se réjouissait-il à l’arrivée.

Auteur du holeshot, Pol Espargaro a mené les quatre premiers tours, avant de céder le leadership à Fabio Quartararo. Il a ensuite dû rivaliser avec son frère Aleix, puis s’est fait sortir du podium par Alex Rins et Jack Miller. « J’ai un peu souffert à la fin car nous savions qu’avec le pneu arrière tendre, nous n’allions pas aller très loin, mais c’était la seule option que nous pouvions utiliser, explique-t-il, tous les autres étaient trop durs pour la Honda. Cela sacrifie la partie la plus importante de la course, de la moitié à la fin, mais même comme ça, ça apporte beaucoup. »

Au sortir de ce premier top-5 depuis novembre 2020, Pol Espargaro estime s’être retrouvé. Et veut confirmer au prochain Grand Prix. « Je crois que ça a été un week-end complet où je me suis amusé, j’ai pu montrer mon potentiel et ça s’est vu à la télévision, je me suis vu fort, j’ai vu le pilote que j’étais avant, pas celui que j’étais jusqu’à présent. On espère que ce résultat va servir pour booster un peu la motivation de tout le monde, et aller au Motorland Aragon – un circuit que j’aime – pour y faire un bon résultat. »

Avant de rétrograder au cinquième rang, le pilote Honda a eu une passe d’armes avec Aleix Espargaro, troisième à l’arrivée. Deux frères en bagarre pour le podium : historique, d’après Pol Espargaro. « Ça me met un peu les frissons, c’est inédit. Je ne sais pas si j’exagère, mais je dirais que c’est historique de voir deux frères se battre en MotoGP pour gagner ou être sur le podium. C’est quelque chose de très spécial qui me rend très fier, espérons pouvoir le vivre plus de fois. C’est beau de pouvoir profiter de choses comme ça avec ton frère. Ça me rend fier, Alex doit l’être, mes parents, ma femme, sa femme, tous ceux qui nous ont accompagné dans ce voyage. Car ce n’est pas le fruit d’une journée, mais de beaucoup de travail et de sacrifices, et derrière nous il y a une quantité de gens incroyables qui nous ont aidé chaque jour. »

Silverstone : Les excuses de Marquez à Martin

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jérôme BRACCINI
27 jours il y a

Moralité : il lui faut un pneu ultra mou pour être à peu près de niveau. Pas de quoi être fier !

[…] Silverstone, P. Espargaro : « J’ai vu le pilote que j’étais avant » […]

[…] Silverstone, P. Espargaro : « J’ai vu le pilote que j’étais avant » […]