SSP Phillip Island, Cluzel (3e) : « Un podium presque inespéré »



Jules Cluzel a débuté sa saison 2020 par un podium à Phillip Island, où il est arrivé troisième. « Presque inespéré » après sa grosse chute lors de la troisième séance d’essais libres.

Troisième des trois derniers championnats du monde Supersport, Jules Cluzel aborde 2020 avec la même envie de gagner le titre qui l’accompagne depuis ses débuts dans la catégorie, en 2012. Et sa saison commence sur une bonne note puisque le Français est monté sur le podium à Phillip Island.

Au terme d’une course un peu particulière, qui a eu droit à une procédure flag-to-flag (passage au stand), le pilote Yamaha s’est classé troisième à environ une seconde du deuxième, Raffaele de Rosa. « De précieux points » marqués, se réjouit-il. D’autant plus que son week-end a été marquée par une chute samedi, lors de la troisième séance d’essais libres, qui lui a occasionné quelques douleurs musculaires.

« Après une chute à haute vitesse en FP3, j’étais très engourdi à l’entame de la course, explique Jules Cluzel. Le podium était presque inespéré mais je me suis donné à 100% pour y parvenir. De plus, nous engrangeons 16 précieux points pour le championnat, c’est un week-end positif ! »

Son compatriote et coéquipier dans l’équipe GMT94 Yamaha, Corentin Perolari, s’est un temps battu avec lui. Mais le Français a perdu du temps dans le passage au stand, et s’est ensuite retrouvé à la lutte avec un autre tricolore, Lucas Mahias. Il l’a devancé de 51 millièmes sur la ligne d’arrivée, pour le gain de la quatrième place. C’est trois de mieux que ce qu’il avait fait en 2019. Le premier podium de sa carrière n’est plus très loin.

« J’ai passé un step cet hiver à l’aide de mon entraînement, se réjouit-il. Je suis désormais en mesure de me battre avec le groupe qui me devançait la saison dernière. Il faut encore travailler pour décrocher ce podium, mais petit à petit je m’en rapproche. »

Le patron du team, Christophe Guyot, repart de Phillip Island en ayant fait le plein de positif : « Cette course en Australie allait réserver des surprises avec ce passage au stand imposé par la direction de course pour des raisons de sécurité. Notre moto a su permettre aux pilotes de conserver un grip correct en fin de course, ce qui a créé un avantage certain. Le GMT94 quitte l’Australie en tête du classement des équipes, on ne peut qu’être satisfait ! »

Stay tuned !
Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

SBK Phillip Island, Baz : « Notre travail n’a pas été récompensé »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] de roulage, mardi, était une remise en jambes – il n’avait plus piloté sa R6 depuis la course de Phillip Island (Australie), le 1er mars. Ses chronos en 1 minute annonçaient la couleur. Mercredi, le pilote […]