Styrie, A. Marquez : « Marc m’aide depuis la maison »



Alex Marquez est passé à quelques dixièmes des points au Grand Prix de Styrie, mais en retient du positif car il a pu « suivre des pilotes expérimentés et apprendre d’eux ».

Cinquième course en MotoGP et premier résultat blanc pour Alex Marquez. Après être rentré dans les points à Jerez 1 (12e), Jerez 2 (8e), Brno (15e) et Spielberg 1 (14e), le pilote Repsol Honda a terminé 16e de la seconde course de Spielberg.

Si l’on s’en tient à l’ambition de ramener des points, les choses avaient pourtant plutôt bien commencé dimanche. Parti 16e, sa meilleure place sur la grille cette année, Alex Marquez a passé l’intégralité de la première course dans le top-15. Il était 14e lorsque Maverick Viñales a sauté de sa moto, victime d’un problème de freins.

Drapeau rouge, nouveau départ et encore un bel envol pour l’Espagnol, 12e à l’issue du premier tour. Il s’est ensuite fait déborder par ses adversaires, parmi lesquels il a pu trouver Aleix Espargaro, Fabio Quartararo, Johann Zarco ou encore Franco Morbidelli. Bien que 16e à 333 millièmes du premier point, il se réjouit d’avoir pu être derrière eux pour les observer, estimant que cela lui sera utile pour sa phase d’apprentissage de la catégorie reine.

La course : « Ce n’était pas ma meilleure course, mais j’ai pu suivre des pilotes expérimentés et apprendre beaucoup de ça. Je me sentais de mieux en mieux avec la moto, plus en confiance. Nous sommes maintenant au moment où nous avons juste besoin de progresser un peu plus dans les virages, donc ce sera le principal objectif pour Misano. Et je dois aussi continuer à améliorer mon style de pilotage. Ce furent trois semaines intenses donc c’est important de bien recharger les batteries. »

L’accident de Viñales : « Suivre Viñales et le voir se jeter de la moto n’était pas très agréable. J’ai vu qu’il avait du mal, qu’il tirait droit au freinage, mais je ne savais pas si c’était à cause des pneus ou des feins. Je l’ai vu être plus lent à certains endroits du circuit, ce qui, je le comprends maintenant, était probablement pour essayer de ne pas surchauffer les freins. Et soudain, quand nous sommes arrivés dans le premier virage, j’ai vu comme des petites parties noires se détacher de sa moto. J’ai pensé que ça venait de ses bottes, ou quelque chose dans le genre. C’est alors que je l’ai vu sauter de sa moto, complètement droite. Donc j’ai compris qu’il n’avait plus de freins, et que ces petites parties venaient de son frein avant. »

L’absence de Marc Marquez : « Il me manque car il est la meilleure référence qu’on peut avoir en piste et en termes de données, parce qu’il est le meilleur pilote en MotoGP. Il m’aide quand même depuis la maison, donc ses conseils sont toujours importants. C’est une situation étrange parce que j’étais avec lui depuis mon premier jour dans le paddock, mais c’est comme ça et ce n’est pas une excuse pour ne pas être performant. »

Championnat MotoGP après le GP de Styrie : 1. Quartararo 70 pts, 2. Dovizioso 67 (-3), 3. Miller 56 pts (-14), 4. Binder 49 pts (-21), 5. Viñales 48 (-22), 6. Nakagami 46 (-24), 7. Rossi 45 (-25), 8. Mir 44 (-26), 9. Oliveira 43 (-27), 10. Espargaro 35 (-35)… Classement complet ici

Marc Marquez : « J’écoute les docteurs, je dois être patient »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de