Styrie, Baltus : « Une belle course mais j’étais cuit dans le final »



Barry Baltus termine à une honorable 18e position au Grand Prix de Styrie. Honorable car en partant dernier sur la grille, le pilote belge du team Pruestel GP a démontré toute sa force de caractère. Niveau chrono, il a très longtemps rivalisé avec les meilleurs pilotes. Reste à parfaire la condition physique pour ne pas craquer dans le final.

Après une chute le week-end dernier sur ce même tracé de Spielberg, Barry Baltus n’avait qu’une seule envie : être performant lors du GP de Styrie. Le début du week-end était très encourageant car dès les essais-libres, Baltus démontre qu’il est déjà plus rapide que la semaine précédente. « Barry a nettement progressé en ce qui concerne ses chronos, mais il doit encore gagner 3 à 4 dixièmes par rapport aux meilleurs », analyse Didier de Radiguès.

Des améliorations qui auraient pu lui permettre d’occuper une bonne position sur la grille. Mais un problème mécanique sur sa moto l’a empêché de prendre part à la Q1. « C’est rare, mais ça arrive. Sans ça, je pense qu’il pouvait rejoindre la Q2 », explique Didier de Radiguès. « Ce sont des choses qui arrivent », souligne Barry Baltus, avant d’ajouter : « le plus important, c’est le travail qui a été effectué pour qu’on puisse être compétitif le dimanche. L’équipe a travaillé très dur et m’a mis dans de bonnes conditions pour la course. C’est ça que je souhaite retenir. »

Dernier sur la grille, 18e à l’arrivée

Une nouvelle fois, Barry Baltus peut tirer des enseignements positifs de son dimanche de course. Directement à l’attaque pour tenter de remonter, le pilote belge n’était pas loin d’entrer dans les points. « J’ai été agréablement surpris du bon rythme que l’on avait en course. J’étais en bagarre dans un groupe pour la 13ème place. Mais dans les 5 derniers tours, j’ai craqué physiquement. »

Si mentalement Barry Baltus a prouvé qu’il était au point, c’est physiquement qu’il doit encore progresser. « Dès la première course à Jerez il était cuit. Pour la deuxième course, il est parti avec un camelbak, ça a été un peu mieux mais pour l’instant il ne tient pas sur la longueur. Pourtant, il travaille énormément avec Eric Lambert, son préparateur physique », remarque Didier avant d’ajouter : « Barry signe souvent un très bon temps en début de course mais il ne parvient pas encore à tenir le rythme. Ça viendra. »

N’oublions pas que Barry Baltus est le plus jeune pilote engagé en Moto 3, le seul né durant l’année 2004. Barry est également le pilote avec le moins d’expérience puisqu’il n’a disputé dimanche que son 5e GP dans la catégorie.

Dans les prochains jours, ce sera donc repos-moto-dodo pour Barry Baltus. Il faudra désormais patienter pour revoir le #70 en piste ; après 3 Grands Prix disputés en l’espace de 3 semaines, les pilotes ont l’occasion de souffler quelques jours. Une pause qui permettra à Barry Baltus de se ressourcer en famille et de revenir plus motivé encore pour le prochain rendez-vous prévu à Misano, le week-end du 13 septembre.

Styrie, Moto3 : Vietti devient vainqueur de Grand Prix !

Crédit photo : RLekl/CarXpert Pruestel GP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de