Styrie : Ducati a « tout ce qu’il faut pour un bon résultat »



Francesco Bagnaia et Jack Miller arrivent confiants au Red Bull Ring de Spielberg, « terrain de chasse » fétiche de Ducati. Sur le papier, les deux hommes sont d’emblée des candidats à la victoire.

Si on devait désigner un circuit Ducati par excellence, ce serait le Red Bull Ring de Spielberg. Reconstruit il y a quelques années, le tracé autrichien est le plus favorable du calendrier MotoGP à la Desmosedici. Enchaînements de lignes droites et gros freinages, peu de virages rapides : la machine rouge a de quoi étaler ses points forts là-bas.

Six courses, cinq victoires, neuf podiums : Ducati a déjà récolté de nombreux trophées en Autriche. Six nouveaux sont à prendre en l’espace de deux week-ends. Une occasion en or pour Francesco Bagnaia et Jack Miller, qui restent sur des résultats en demi-teinte avant la trêve estivale.

L’Italien n’est plus monté sur le podium depuis Jerez, le 2 mai, et a vu son retard sur Fabio Quartararo grimper à 47 points au classement général. Il lui a cédé du terrain lors des cinq dernières manches, au Mans (4e), au Mugello (chute), en Catalogne (7e), au Sachsenring (5e) et à Assen (6e). Le moment est venu d’inverser la tendance.

Francesco Bagnaia : « Cette longue pause de cinq semaines m’a vraiment aidée à recharger mes batteries, et maintenant je suis prêt pour la deuxième partie de la saison. J’ai vraiment hâte de remonter sur ma Desmosedici, et par-dessus tout rouler à nouveau en Autriche. J’ai manqué les deux courses l’an dernier à cause de ma blessure à la jambe. »

« Au Red Bull Ring, j’ai pu terminer septième du Grand Prix en 2019, lors de ma première année en MotoGP, tandis que Ducati a remporté cinq des six courses disputées sur ce circuit. Donc je suis sûr que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour nous battre pour un bon résultat dimanche. Je suis déterminé à débuter du bon pied cette deuxième moitié du championnat. »

Son coéquipier australien s’était lui relancé grâce à deux victoires consécutives à Jerez et au Mans, et était dans le coup. Mais ses difficultés au Sachsenring (6e) et sa chute à Assen, en juin, l’ont relégué à 56 unités de la tête du championnat. Troisième puis deuxième à Spielberg l’an dernier, il est au meilleur endroit possible pour remonter la pente.

Jack Miller : « Je suis heureux de reprendre ce week-end. Durant ces cinq semaines de trêve estivale, j’ai eu du temps pour me reposer, mais j’ai aussi continué à m’entraîner avec ma Paniale V4 S, en allant m’amuser avec d’autres pilotes Ducati à Misano. Nous avons maintenant un double-GP au Red Bull Ring, où je suis passé près de la victoire l’an dernier. »

« J’ai obtenu deux podiums en 2020, en arrivant troisième puis deuxième. Ce circuit a toujours été un bon terrain de chasse pour Ducati, mais je m’attends à une compétition relevée cette année. Dans tous les cas, nous ferons de notre mieux pour être devant et finir le week-end haut-placés. »

La suprématie de Ducati à Spielberg en chiffres

✪ Cet article vous plaît ? Donnez-nous la chance de continuer à en publier ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu et passez en mode 100 % sans pub. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments