Styrie, Viñales : « Jamais vu ça au cours de ma carrière »



Maverick Viñales a dû se jeter de sa moto à cause d’un problème de freins pendant le Grand Prix de Styrie. Un troisième week-end consécutif sans gros points, qui l’incite à croire qu’il ne faut plus penser au championnat mais à améliorer la Yamaha.

La saison 2020 est décidément une « étrange saison », où chaque Grand Prix nous réserve son lot de bonnes surprises et de mauvais incidents. Déjà protagoniste involontaire de ces derniers lors du Grand Prix d’Autriche, où la moto de Johann Zarco lui est passée par-dessus la tête, Maverick Viñales s’est à nouveau trouvé au centre de l’attention lors de la course de Spielberg 2. Victime de problèmes de freins, l’Espagnol a sauté de sa moto à près de 230 km/h, tandis que sa Yamaha est allée s’exploser dans les protections de la piste. Il en sort indemne, mais l’incident a causé son abandon et la sortie du drapeau rouge.

Les choses n’avaient pourtant pas mal commencé pour Maverick Viñales, sur un circuit où il lui fallait limiter les dégâts, puisque le tracé n’est pas favorable à la Yamaha. Parti 5e, il a perdu un peu de terrain dans les premiers kilomètres mais s’est ensuite longtemps maintenu 7e, derrière Andrea Dovizioso. Des problèmes d’adhérence ont ensuite compliqué les affaires de celui qui figurait comme le meilleur pilote Yamaha. « J’ai fait trois tours très lents, en 1’26, puis je suis repassé en 1’24 », raconte-t-il. Mais ces trois boucles ont permis à Brad Binder, Miguel Oliveira et Iker Lecuona de le faire reculer 10e.

Un autre incident est alors survenu : des problèmes avec les freins. Fabio Quartararo, Valentino Rossi et Danilo Petrucci en ont profité pour le doubler. « Ensuite, l’adhérence a à nouveau été bonne et j’ai pu rouler autour de 1’24.5. Je remontais bien sur Valentino et Fabio. Mais soudain, dans le premier virage, les freins ont explosé, et il a été impossible de faire quoi que ce soit. » La suite est aussi impressionnante qu’effrayante : un pilote qui a le réflexe immédiat de sauter de sa moto à près de 230 km/h, la Yamaha qui fonce dans les protections de sécurité gonflables, les éclate et prend feu.

D’un naturel très calme, Maverick Viñales est resté relativement tranquille. On rentre aux stands, on quitte la combinaison, on enfile la chemise Yamaha, et le voilà déjà en train de débriefer la situation avec son équipe. Calme, il l’était aussi au moment de raconter les choses à la presse, alors que lui était demandé de commenter l’action. « Que faire ? Je n’allais pas rester sur la moto ! Il fallait sauter, j’ai très bien compris que les freins avaient cassé donc j’ai décidé de sauter », répond-il.

Que se passe-t-il chez Yamaha, alors que Fabio Quartararo se plaint aussi de problèmes de freins depuis la première course d’Autriche, la semaine dernière ? Les ingénieurs vont devoir se mettre au travail pour l’expliquer, car Maverick Viñales n’a pas encore la réponse. « C’est quelque chose que je n’ai jamais vu au cours de ma carrière », a-t-il expliqué, précisant qu’il l’a senti arriver « virage après virage. Je ne pouvais tout simplement rien faire », commente-t-il. « Je ne voulais pas arrêter, je voulais donner mon maximum et rester en course, quitte à prendre seulement un point. La solution la plus sûre était de s’arrêter mais je ne le voulais pas. »

14e en République-Tchèque, 10e, abandon en Autriche : en trois courses, Mack a perdu trois places au championnat, passant du deuxième au cinquième rang. Dans son malheur, il limite les dégâts puisque seulement 22 points le séparent du leader, Fabio Quartararo, pas non plus dans ses grands jours en ce moment.

Pour l’Espagnol, cependant, ces trois mauvais résultats signifient que la priorité n’est plus de penser au titre, mais à la M1. « Erreur à Brno, erreur à Spielberg 1, erreur à Spielberg 2. Nous voulons être devant mais il faut oublier le championnat, nous devons vraiment faire progresser la moto », pointe-t-il. « On ne sait pas ce qui arrivera à Misano car ça change beaucoup d’une course à l’autre. Il faut rester calmes et positifs car les choses peuvent changer assez rapidement », espère-t-il. « On gagne et on perd ensemble. Ces deux courses en Autriche ont été mes pires en MotoGP et il nous faut les oublier, nous méritons beaucoup mieux et nous travaillons pour y arriver. »

Championnat MotoGP après le GP de Styrie : 1. Quartararo 70 pts, 2. Dovizioso 67 (-3), 3. Miller 56 pts (-14), 4. Binder 49 pts (-21), 5. Viñales 48 pts (-22)…

Crédit photo : Yamaha Racing

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

2
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Styrie, Viñales : « Jamais vu ça au cours de ma carrière » […]

[…] qui ont marqué le Grand Prix de Styrie. Les freins de l’Espagnol ont « explosé » – selon ses propres mots – en pleine ligne droite, alors qu’il entrait dans son 17e tour. Derrière lui, Alex […]