Styrie, Viñales : « Si personne ne me dit ce qu’il se passe, je ne peux pas améliorer »



Principale victime du drapeau rouge du Grand Prix de Styrie, Maverick Viñales a rencontré des soucis qui l’ont empêché de briller, dimanche. Hors des points, il se dit toujours aussi perdu et sans explications de la part de Yamaha. Et ce alors que son coéquipier Fabio Quartararo est monté sur le podium.

Le début de la fin de l’aventure de Maverick Viñales chez Yamaha commence mal. De retour en piste pour la première fois après l’annonce de son divorce avec la firme japonaise, fin juin, le pilote catalan n’a ramené aucun point du Grand Prix de Styrie. Un résultat blanc qui le repousse à 77 points de son coéquipier Fabio Quartararo, leader du championnat.

Parti dans le groupe de tête lors de la première course, dimanche, il a été la principale victime du drapeau rouge, sorti après l’accident impliquant Lorenzo Savadori et Dani Pedrosa. De retour en piste une grosse demi-heure plus tard, il a calé sur la grille, au moment de partir pour le tour de chauffe. Ce qui l’a contraint à s’élancer depuis la voie des stands, une dizaine de secondes après ses concurrents. « La moto s’est arrêtée et je ne sais pas pourquoi… C’était vraiment étrange, car j’ai fait exactement la même chose qu’au départ précédent », a-t-il expliqué.

Capable de rouler en petit 1’25, et même de passer en 1’24, il avait le potentiel pour se battre au moins dans le top-10. Mais l’irrégularité de ses chronos a condamné les chances d’une remontée qui aurait pu le voir finir dans les points. Ses derniers tours se sont même achevés au-delà des 1’30. « J’ai eu des problèmes avec la moto, elle bougeait beaucoup à chaque tour. Le tableau de bord me disait ‘pit-lane’ et j’ai pensé que quelque chose était cassé. »

Les week-ends se suivent mais ne ressemblent pas pour Maverick Viñales, qui avait terminé deuxième à Assen, fin juin. Cette double-course de Spielberg a cependant un avantage à ses yeux : avoir prouvé que le problème ne viendrait pas de lui. « Je suis content parce qu’on a pu voir que quand la moto fonctionne normalement (comme lors de la première course), je suis là. C’est bien qu’il y ait eu un drapeau rouge pour qu’on voit la réalité », a-t-il lancé.

Remonté (Yamaha est « une grande équipe, mais pas ma partie de l’équipe »), le Catalan a eu le temps de revenir sur sa décision de quitter les Bleus. Et les événements de ce week-end justifient d’après lui cette rupture : « Je suis celui qui n’a pas voulu continuer, car ça n’aurait pas été logique. Je ne peux pas progresser sans aucune solution ou explication. Si personne ne me dit ce qu’il se passe ou ce que je dois faire, je ne peux pas progresser. Je n’ai aucun explication sur comment, en qualification, je passe de devant à derrière. Je ne peux pas être heureux comme ça. Ça ne vaut pas la peine. »

Maverick Viñales, simplement pas dans le coup ? « J’aime être à la limite. Je pense avoir montré que quand la moto fonctionne, je suis devant », répond-il, certain de sa compétitivité. Il aura toute la saison 2022 pour le montrer, si sa signature chez Aprilia se confirme. Mais d’ici là, les derniers mois de la campagne 2021 risquent d’être bien longs de son côté du box.

« Un titre se gagne en étant régulier » : Quartararo, l’autre vainqueur en Styrie

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jérôme BRACCINI
1 mois il y a

T’es plus à la maternelle, mon gars. Personne ne te dira ce qui se passe et ce que tu dois faire. Un champion, ce n’est pas ça. Allez, tu est cuit, va à l’EPAD😁

[…] Styrie, Viñales : « Si personne ne me dit ce qu’il se passe, je ne peux pas améliorer » […]

[…] Styrie, Viñales : « Si personne ne me dit ce qu’il se passe, je ne peux pas améliorer » […]

Lydia
1 mois il y a

COMMENT J’AI RÉCUPÉRÉ MON EX MARI AVEC L’AIDE D’UN SORT RÉEL ET EFFICACE DU DR Sunny Je m’appelle Lydia Gomez, je n’ai jamais pensé que je sourirais à nouveau, Mon mari m’a laissé avec deux enfants pendant un an, Tous les efforts pour le ramener ont échoué Je pensais que je ne le reverrais pas avant de rencontrer une dame appelée Maria qui m’a parlé d’un lanceur de sorts appelé Dr.Sunny. Elle m’a donné son adresse e-mail et son numéro de portable et je l’ai contacté et il m’a assuré que dans les 48 heures mon mari reviendra vers moi,… Lire la suite »