Suzuki espère continuer longtemps avec Rins et Mir



Pour 2021, les choses semblent déjà claires chez Suzuki : « Quand arrivera le moment, la première chose que nous ferons sera de parler avec Alex Rins et Joan Mir. »

Contrairement à celles d’autres concurrents, l’aventure du Team Suzuki Ecstar a pris une bonne tournure. Depuis le retour du constructeur en MotoGP, en 2015, l’ascension semble perpétuelle. Cette saison, l’équipe est composée de deux compatriotes espagnols : Alex Rins, qui commence à avoir de l’expérience (c’est sa 3e année dans la catégorie) ; Joan Mir, champion du monde Moto3 2017 et arrivé en 2019 après un passage expéditif en Moto2.

Alex Rins a passé un cap et s’impose petit à petit comme l’un des cadors de la classe MotoGP : une victoire, 2 podiums mais surtout 7 résultats dans le top-10 (en 11 courses). Une régularité qui lui permet d’occuper la 4e place du championnat, à 12 points de la 3e marche occupée par Danilo Petrucci. Le Barcelonais n’a que 23 ans et progresse en même temps que la GSX-RR.

Chez Joan Mir aussi, cela commence à aller bien. Après des débuts compliqués – 4 résultats blancs lors des 5 premières manches –, il a trouvé sa voie et cela s’est concrétisé lors des épreuves de Barcelone (6e), d’Assen (8e) et du Sachsenring (7e). Il s’est blessé lors du test du Brno et espère pouvoir faire son retour en piste ce week-end à Silverstone.

« Avant de quitter Suzuki, les pilotes y penseront à deux fois »

Chez Suzuki, on est heureux du duo. Les contrats des deux coéquipiers expirent fin 2020, et même si 2021 n’est pas encore dans les têtes, Davide Brivio espère bien les conserver : « Nous n’en avons pas encore parlé, c’est un peu tôt. Nous sommes très contents avec Rins et Mir, donc ce serait génial de continuer tous ensemble. De notre côté, nous aimerions continuer avec les deux afin de poursuivre le bon travail que nous faisons. Nous espérons qu’ils voudront continuer. »

Lors de l’entretien donné à Marca, Davide Brivio est longuement revenu sur le passage de Maverick Viñales chez Suzuki. L’Espagnol avait quitté la marque en espérant pouvoir jouer le titre avec Yamaha ; ce n’est pas le cas. La Suzuki est devenue une moto bien compétitive, et Maverick Viñales doit se battre face à Alex Rins. En 2018, il a marqué moins de points (193) que lors de son ultime saison sur la GSX-RR, en 2016 (202).

Une preuve de la compétitivité de Suzuki ? Davide Brivio, lui, compte bien tirer profit de cette situation : « Je dois dire que l’exemple de Maverick fut un excellent investissement pour nous, parce que maintenant, avant de quitter Suzuki, les pilotes y penseront à deux fois. »

Rins : « Guintoli nous apporte beaucoup »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

6
Poster un Commentaire

6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de

Essаiе сe sitе аvant de te brаnleг –> http://www.kisstok.com

fred-bear

Rins est un blaireau, champion d’aucune catégorie il a la meilleure moto du plateau (meilleur compromis) pour ne pas en faire grand chose. Même rossi qui va moins vite qu’avant serait dans dans le sillage de marquez au classement voir devant.cette gsxr r est absolument redoutable mais entre les jambes de rins elle devient juste une bonne moto gp

Nancy

Invitation à un Sех Сlub Pгivé -> http://vip-dating.fun

Ruth

Salut, j’ai 19 ans et j’adore les motos. Souhaite rencontrer intéressant les gars, voici mon profil avec hot foto . http://vip-dating.fun

Margaret

Sаlut! Jе t’invitе au Sex Club – http://vip-dating.fun

[…] Suzuki espère continuer longtemps avec Rins et Mir […]