Test Sepang, Quartararo (J2) : « Besoin de plus de puissance »



Septième de la deuxième journée du test de Sepang, mais tout proche du meilleur chrono, Fabio Quartararo est compétitif sur un tour rapide et en pneus usés. Mais le Français va devoir faire sans le ‘plus’ de chevaux demandé à Yamaha, car la nouvelle moto ne dispose pas de grandes avancées en termes de moteur. « S’il faut s’adapter, on s’adaptera », disait-il déjà samedi.

Une deuxième journée plus rapide et aux chronos intéressants : « Je suis plutôt satisfait car j’ai été plus rapide dès le premier tour, et je roulais de façon plus naturelle. Mon tour rapide était plutôt bon et je sais que je peux encore l’améliorer. Il y a un petit peu de déception car j’aurais aimé passer sous la barre des 1’58, et cela aurait été possible si j’avais tenté un autre run rapide. Même avec des pneus usés, j’ai un bon rythme ; j’ai fait un tour en 1’59.4 avec un pneu arrière vieux de 21 tours, et j’ai réussi à rouler en 1’59.7 avec des pneus très usés. »

Les progrès des autres constructeurs : « Les Aprilia sont très rapides et ils ont des pilotes talentueux. Certes, ils ont plus roulé que nous, mais s’ils sont capables d’effectuer ces chronos, c’est qu’ils s’en sortent bien. Je suis resté derrière Aleix (Espargaro) durant la moitié d’un tour, et leur vitesse dans les virages est très impressionnante. Mais les Suzuki et les Honda aussi ont beaucoup progressé. (…) Nous n’avons pas autant progressé que ces marques. Les Ducati sont très rapides mais les autres constructeurs m’ont vraiment impressionné. Ce qui ne veut pas dire que nous ne sommes pas compétitifs. »

La Yamaha manque toujours de puissance… :  « Nous avons besoin de beaucoup plus de puissance et de beaucoup plus de grip, mais nous avons aussi des points forts, comme le freinage par exemple. Dans des courses comme celle du Mugello, tu te fais dépasser en ligne droite si tu n’as pas une demi-seconde d’avance, et c’est triste de perdre comme ça. On peut aussi évoquer Portimao, ou je gagne à la première course puis je suis incapable de dépasser à la seconde (il y a eu deux Grands Prix à Portimao en 2021, NDLR). »

Et ce sera toujours le cas au premier Grand Prix : « Je ne pense pas qu’il y ait d’améliorations prévues, et même s’il y en avait, nous n’aurions pas le temps (de réduire grandement l’écart avec Ducati). Donc la machine qui a été utilisée aujourd’hui à Sepang sera celle que nous utiliserons au Grand Prix du Qatar, ou alors elle aura eu de petites modifications. »

Le seul pilote Yamaha devant au classement : « C’est difficile à dire (si cela m’inquiète). On veut tous que quelqu’un nous pousse dans nos retranchements. Morbidelli sera certainement très rapide d’ici peu de temps et il se rapprochera. L’an dernier j’ai appris de Viñales durant la première partie de la saison. Qu Qatar, il ne m’a pas donné de la motivation mais l’envie de faire mieux. À Assen, je pense que c’était la première fois que nous nous sommes mutuellement poussés à aller chercher nos limites, je ne l’avais jamais fait auparavant et ça m’a aidé. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Test Sepang, Quartararo (J2) : « Besoin de plus de puissance » […]