Test Valence : Pourquoi l’Aprilia de Iannone a pris feu



Alors qu’il fonçait à plus de 300 km/h, Andrea Iannone a été stoppé par un problème sur son Aprilia dans la ligne droite des stands de Valence, mercredi. Le constructeur italien cherche des solutions pour gagner de la puissance.

Un test, c’est fait pour tester. De nouveaux éléments sont apportés, de nouveaux réglages doivent être trouvés… et parfois, ça casse. Les essais de Valence, un laboratoire de la saison 2020 de MotoGP, en ont fourni de nombreuses preuves. Plusieurs pilotes y ont connu des problèmes techniques, à l’image de Marc Marquez, Stefan Bradl ou encore Valentino Rossi.

Mais l’incident le plus marquant est sans aucun doute celui survenu sur l’Aprilia d’Andrea Iannone. Mercredi, aux environs de 12h30, sa moto a lâché alors qu’il attaquait son 14e tour de la journée. L’Italien venait de passer la barre des 300 km/h dans la plus longue ligne droite du circuit, lorsque sa moto a pris feu. Cela a conduit à l’interruption de la séance, le temps que les commissaires de piste n’arrangent la situation.

« Ça fait dix fois que je dis que la moto ne va pas. Ça suffit pour aujourd’hui ! », s’écriait le pilote au moment de regagner son box. « C’était une situation dangereuse et c’est normal d’avoir eu peur, surtout parce que c’est arrivé en pleine ligne droite, justifiait-il quelques heures plus tard, une fois le calme revenu. La moto a pris feu, j’ai senti beaucoup de chaleur sous mon pied et il y a même eu de l’huile sur le levier de frein. C’est normal de se mettre en colère dans certaines situations. »

Cet incendie sur la RS-GP a été provoqué par l’essai de nouveaux réglages dans le moteur, alors qu’Aprilia cherche à gagner des chevaux pour être au niveau des autres marques. « Nous avons compris que nos adversaires utilisent des rapports plus courts que nous, donc ils montent beaucoup plus haut dans les tours, explique Andrea Iannone. Nous avons essayé, en sachant que c’était risqué.  Notre moteur n’est pas habitué à tourner à si haut régime, mais nous voulions essayer quelque chose ‘d’extrême’. »

L’Italien en venait même à féliciter le « courage » du directeur technique de l’Aprilia Racing Team Gresini, Romano Albesiano, parce que « des choses très intéressantes ont été identifiées ». « Peut-être n’aurions-nous pas dû prendre ces risques, mais si vous voulez progresser, il faut parfois en passer par là. Au final nous avons trouvé quelque chose de bien. »

En 2020, la firme de Noale a promis une « révolution » sur sa moto, afin de donner aux pilotes les moyens de se battre aux avant-postes du peloton MotoGP. Ce nouveau prototype est attendu pour le test de Sepang, début février.

Test Valence, J2 : Viñales emmène un triplé Yamaha

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de