Titre : L’ex-technicien de Quartararo et Mir parie sur Joan



Christian Lundberg (Leopard Racing), qui a travaillé avec Fabio Quartararo et Joan Mir en Moto3, estime que la régularité du pilote espagnol et de sa Suzuki peuvent faire la différence dans la course au titre de champion du monde MotoGP 2020.

L’un, Fabio Quartararo, a le record du nombre de victoires (trois) et de poles (quatre) cette saison ; l’autre, Joan Mir, détient celui de podiums (cinq), même s’il n’a encore jamais gagné. Après dix courses et alors que quatre restent à disputer, le Français et l’Espagnol trônent aux deux premières places du championnat. Joan Mir en a récupéré les commandes à l’issue du Grand Prix d’Aragon, mais seuls 6 points séparent les deux hommes.

Si plusieurs autres pilotes sont encore en lice – Maverick Viñales troisième à 12 points, Andrea Dovizioso quatrième à 15 points –, le récit d’un match Fabio Quartararo – Joan Mir s’est installé depuis le Grand Prix de Catalogne, fin septembre. L’homme aux 15 titres, Giacomo Agostini, ne parie d’ailleurs plus que sur l’un des deux hommes, et fait du pilote Suzuki son favori.

Adversaires pour la couronne mondiale en 2020, Fabio Quartararo et Joan Mir partageaient autrefois le même box en catégorie Moto3. Ils étaient en effet tout deux dans l’équipe Leopard Racing en 2016, en compagnie d’un troisième homme, Andrea Locatelli, sacré champion du monde Supersport le mois dernier.

Directeur technique chez Leopard Rcing, Christian Lundberg a suivi de près l’évolution de ses anciens poulains, comme il l’a raconté devant les caméras de MotoGP.com. Et s’il devient mettre son argent sur l’un des deux pour le titre, ce serait plutôt Joan Mir.

« Ils sont très proches au classement, je pense que tout peut arriver, introduit-il. Les motos seront très importantes, parce qu’on voit cette année qu’un pilote va être très compétitif sur une course, puis pas aussi compétitif sur une autre. De ce côté-là, je pense que sur les dernières épreuves, Joan a été le pilote le plus régulier en termes de performance. Il doit améliorer un peu ses qualifications avec les pneus tendres et ses débuts de course, mais s’ils parviennent à gérer un peu mieux cette situation sur les prochains Grands Prix, à mon avis, Joan devrait être champion du monde MotoGP cette année. »

La régularité de Joan Mir est son arme la plus redoutable, avec cinq podiums obtenus lors des sept dernières courses. Fabio Quartararo a peut-être un peu plus de vitesse, mais divers problèmes rencontrés au fil des Grands Prix – les freins à Spielberg, la pression du pneu avant en Aragon… – ont handicapé ses résultats. Le pilote Suzuki n’a jamais été terminé premier, ni aux essais, ni en course, mais sa constance pourrait faire la différence. Être champion du monde sans s’imposer est déjà arrivé par le passé avec Emilio Alzamora, titré en 1999 dans la catégorie 125cc. Joan Mir répète lui vouloir gagner une course avant de penser au titre.

Championnat MotoGP après Aragon :  1. Mir 121 pts, 2. Quartararo 115 (-6), 3. Viñales 109 (-12), 4. Dovizioso 106 (-15), 5. Nakagami 92 (-29), 6. Morbidelli 87 (-34), 7. Rins 85 (-36), 8. Miller 82 (-39), 9. Espargaro 77 (-44), 10. Oliveira 69 (-52)… Classement complet ici

Agostini : « Je mise à 70 % sur Mir, 30 % sur Quartararo »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de