Toprak répond à Rea : « Je n’ai pas peur, mon style ne changera jamais »



Toprak Razgatlioglu « ne respecte pas la limite » ? C’est l’avis de Jonathan Rea, mais pas du principal intéressé. « Peut-être a-t-il peur, mais pour moi, ce n’est pas un problème. »

Sextuple champion du monde Superbike en titre, Jonathan Rea n’avait jamais été challengé comme il l’est en 2021. Le Britannique a perdu le contrôle qu’il avait sur le WorldSBK, trouvant en Toprak Razgatlioglu son grand adversaire du moment. Et si les poignées de main sont belles devant les caméras, les commentaires changent une fois devant les micros.

À Portimao, où les deux hommes se sont affrontés, Jonathan Rea s’est montré agacé par le pilotage de son adversaire. « Je ne suis pas là pour dire de la merde sur Toprak, et encore moins le pointer du doigt, car je ne veux pas être un pleurnichard, comme quelqu’un me l’a dit dans le passé. Je crois qu’il y a une limite à certaines manoeuvres, et très souvent, il ne respecte pas cette limite, car il roule comme s’il ne prenait pas en considération les autres pilotes », a-t-il lancé après la première manche, terminée dans le bac à graviers.

Ces mots sont évidemment arrivés aux oreilles de Toprak Razgatlioglu, invité à y répondre. Le Turc promet de ne pas changer son style de pilotage, et estime que ces critiques de Jonathan Rea sont le résultat d’un état nerveux dans la lutte pour le titre de champion du monde.

« Jonny a commencé à parler de mon style. Je le dis à nouveau, c’est mon style, je ne le changerai jamais. Je souris parce que Jonny commence à parler alors que normalement c’était Scott, disant que je roule un peu dangereusement, mais c’est mon style. Je n’ai pas peur, peut-être que Jonny et Scott ont peur. Pour moi ce n’est pas un problème, mais c’est mieux de ne pas parler et juste rouler. »

« Parfois, en course, on se touche ; c’est Ok, c’est la course. En première manche on a commencé un peu dur, mais c’est mormal, parce qu’il essaie de me doubler et moi de le doubler. (…) Jonny m’a touché en Navarre, mais je n’ai rien dit. Il commence a parlé mais c’est bien, parce que cela signifie qu’il est en colère pour le championnat. Je n’aime pas parler parce que c’est mon style et cela ne changera jamais. Je me bats comme ça chaque week-end. Pour moi, pas de problème. »

Les retrouvailles s’annoncent d’ores et déjà musclées. Rendez-vous en Argentine, le week-end du 17 octobre, pour l’avant-dernière épreuve de la saison 2021. Avec un écart de seulement 24 points entre les deux, en faveur du pilote Yamaha.

Portimao, Championnat : Razgatlioglu-Rea, match presque nul

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires