Uccio : « Si Rossi met fin à sa carrière, il ne veut pas le faire en roulant comme il le fait actuellement »



Valentino Rossi a repris le chemin de l’entraînement et ne ménage pas ses efforts. Le vétéran du peloton MotoGP veut relever la pente, pour finir sa 26e saison bien mieux qu’elle n’a commencé. « Nous savons que nous n’avons pas le potentiel pour gagner, mais pas non plus celui de finir quinzième. »

À 42 ans, Valentino Rossi va peut-être aborder la dernière moitié de championnat de sa carrière MotoGP. Présent en catégorie reine depuis 2000, et sur la scène internationale depuis 1996, le nonuple champion du monde arrive au bout. Ses résultats sont sur la pente descendante – 17 points marqués lors des 9 premiers Grands Prix, avec un seul top-10 – et la compétitivité n’est pas au rendez-vous.

Son souhait initial était de continuer en 2022, mais il a lui-même récemment reconnu que cela allait être « très difficile » au regard de ses résultats. Depuis le début de la saison, l’Italien avait fixé pour date limite la trêve estivale : il déciderait à ce moment-là de quoi serait fait sa prochaine saison. Et cette trêve estivale touche à sa fin.

Meilleur ami et bras-droit de Valentino Rossi, Alessio ‘Uccio’ Salucci a été questionné sur le sujet lors d’un événement organisé par WithU. Et répond à Gpone en assurant d’abord que question motivation, il n’y a pas à discuter : « Nous étions en vacances pour quelques semaines et tout le monde en avait besoin. Il est revenu résolu et a commencé à s’entraîner, à la fois à la salle et sur la moto. J’ai vu qu’il était très rapide sur la moto, en MiniGP comme au Ranch, et il est à nouveau en piste aujourd’hui (quand les déclarations ont été enregistrées, NDLR). »

Valentino Rossi s’entraîne dur, donc. Si 2021 doit être sa dernière année, il veut la finir avec de bons résultats. Pas en terminant au-delà du top-10, comme c’est arrivé lors de 14 de ses 15 Grands Prix. « Peu importe ce que sera son choix pour le futur, il y a une saison à honorer. S’il met fin à sa carrière, il ne veut pas le faire en roulant comme il le fait actuellement. Nous savons que nous n’avons pas le potentiel pour gagner des courses, mais pas non plus celui de finir quinzième. Nous avons un grand soutien de Yamaha, du team, et nous voulons essayer de faire ces dix courses restantes au meilleur de notre niveau, qui n’est pas celui-ci. »

Jeudi 5 août, les caméras présentes au Red Bull Ring de Spielberg seront braquées sur le pilote de Tavullia. Il doit faire son entrée dans le paddock autrichien, pour le Grand Prix de Styrie. Et, peut-être, annoncer la décision que tout le monde attend.

Le temps, dernier adversaire de Valentino Rossi

✪ Fin de l’offre de lancement Premium le 1er août ! Vous aimez le travail de GP-Inside ? Soutenez-le pour seulement 19,99 €/an, gagnez nos cadeaux, accédez à tout notre contenu, aidez-nous à survivre et à être 100 % sans pub ! Devenir Premium

Une demande d’info ? info@gp-inside.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments