Un drapeau rouge qui pourrait faire date



Face au ralentissement volontaire des pilotes Supersport 300, lors de la séance Superpole de Portimao, la Direction de course a répondu par un drapeau rouge et une réprimande générale. Un nouveau signe de la prise de conscience et de mesures de la Dorna et de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) face à ces situations.

Un événement peu commun a marqué la séance qualificative (Superpole) de la catégorie Supersport 300 à Portimao, samedi. Les pilotes étaient partis depuis moins de trois minutes quand la Direction de course a décidé de sortir le drapeau rouge, renvoyant tout le monde aux stands.

Une fois arrivés là, les 42 concurrents ont vu des membres de l’organisation venir leur expliquer le pourquoi de cet arrêt : le fait que de nombreux pilotes roulaient au ralenti, attendant une bonne roue, se sortant de la trajectoire idéale pour y revenir ensuite. Un comportement dangereux qui peut mener à des collisions, dans le cas où un pilote arriverait lancé, et trouverait sur sa voie un autre à l’arrêt. La réprimande a duré quelques minutes, et ils ont ensuite repris la piste.

Ce drapeau rouge n’est pas anodin. Il intervient une semaine après la disparition de Dean Berta Viñales dans la même catégorie, et alors que la sécurité des pilotes est au coeur de toutes les discussions. Il signe aussi la première interruption du genre face à des incidents devenus habituels, et pas seulement en Supersport 300. Ces scènes sont par exemple vues lors de quasiment chaque qualification en championnat du monde Moto3. Il résonne également comme un avertissement pour les pilotes de tous les catégories. Et témoigne, enfin, d’un durcissement progressif de la Dorna et la FIM face à ces situations.

Les sanctions ont jusqu’à été individuelles, avec des pénalités ou des départs depuis la voie des stands. Mais cela n’a pas assez freiné ces comportements, et les organisateurs sont en train de passer à l’étape suivante. Mi-septembre, Yuki Kunii a été disqualifié du Grand Prix de Saint-Marin pour cela. Le Japonais a été jugé trop lent en piste alors qu’Alberto Surra arrivait lancé derrière, et l’Italien n’a pu l’éviter.

« Protéger les jeunes » : Fabrizio poursuit, s’appuyant sur les déclarations des pilotes MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Un drapeau rouge qui pourrait faire date […]

[…] Un drapeau rouge qui pourrait faire date […]