Un nouveau Bayliss sur la scène internationale ?



Troy Bayliss aurait pris contact avec MV Agusta pour appuyer le dossier de son fils Oli, pilote prometteur actuellement en championnat d’Australie Superbike.

Le nom de Bayliss n’est pas inconnu du paddock MotoGP. Troy Bayliss, triple-champion du monde Superbike (2001, 2006, 2008), a disputé pas moins de 45 Grands Prix dans sa carrière, dont une bonne partie en tant que pilote officiel Ducati, lors des saisons 2003 et 2004.

Monté cinq fois sur le podium, il est surtout renommé pour un exploit : sa victoire au Grand Prix de Valence 2006. Retourné en WorldSBK cette année-là, après avoir perdu sa place en MotoGP, l’Australien avait été invité par Ducati à participer à la dernière course de la saison. Et l’a tout simplement remportée. Ce fut aussi sa dernière en la catégorie reine.

Une quinzaine d’années plus tard, un autre Bayliss pourrait émerger sur la scène internationale : son fils Oli.

Né le 20 septembre 2003, Oliver Bayliss, bientôt âgé de 18 ans, a déjà à son palmarès de bons résultats nationaux, dont une place de vice-champion d’Australie Supersport en 2020. Il dispute actuellement sa première saison en catégorie Superbike, au guidon d’une Ducati Panigale V4R. Et ses débuts parmi les grosses cylindrées se passent plutôt bien : il a déjà remporté une course et occupe la cinquième place de l’Australian Superbike Championship.

Le souhait d’Oli Bayliss n’est pas de rester en Australie, mais bien de partir sur les pistes des championnats du monde. On pourrait penser que la série WorldSBK serait un débouché naturel, mais il y a visiblement, d’après nos confrères de Gpone, l’ambition de mettre un pied dans le monde des Grands Prix.

Troy Bayliss aurait en effet pris contact avec MV Agusta, constructeur de châssis engagé en Moto2. L’équipe MV Agusta Forward Racing fait rouler les Italiens Lorenzo Baldassarri et Simone Corsi. Ce-dernier est proche de la retraite, mais l’idée initiale de MV Agusta était de le remplacer par un autre transalpin, Tommaso Marcon.

On est encore loin d’une signature d’Oli Bayliss en Moto2, mais cette approche indique sur quel chemin souhaite se diriger l’Australien.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments