« Un rêve qui se réalise » : la lettre de Jack Miller



Jack Miller avait beaucoup de choses à dire après avoir signé son contrat avec l’équipe officielle Ducati. Il a couché ses idées dans un texte publié sur son blog personnel, que nous vous proposons après traduction ci-dessous.

« Salut à tous,

J’ai toujours rêvé de devenir pilote d’usine… Je ne pensais pas que cela arriverait en restant chez moi à Townsville sans avoir roulé depuis six mois, mais 2020 a été une année étrange C’est fait, et avoir mes plans pour 2021 réglés aussi tôt est vraiment excitant, penser à ce que je vais faire, et à de multiples égards un rêve est devenu réalité pour moi. C’est ce que je cherchais quand je suis arrivé en MotoGP en 2015, donc le voir se réaliser est un peu surréaliste. Mais c’est la réalité et ça fait sacrément du bien.

C’est à peu près ce pourquoi j’ai travaillé toujours ma vie – signer avec une équipe officielle et être pilote d’usine à part entière est quelque chose que vous mettez dans un coin de votre tête, comme un objectif à long terme, que vous vous fixez quand tout commence. Être là… C’est tellement stimulant et un peu irréel, mais cela te montre que tout le travail dur et les sacrifices que tout le monde a fait pour y arriver, valaient la peine.

Je dois remercier Ducati d’avoir placé cette confiance en moi, me soutenir pour faire le travail qu’ils veulent que je fasse et croire que je peux y arriver. Devenir pilote d’usine pour eux était dans ma tête depuis mon arrivée en 2018, c’était l’objectif. Quand vous avez des contrats d’un an comme j’en ai toujours eu, c’est quelque chose que vous recherchez. Et ils m’ont aidé à m’en sortir. Ces deux dernières années, avec Pramac, j’ai beaucoup appris sur moi-même comme personne, comme pilote, sur tout ce qui a à voir avec le sport. Ils m’ont aidé à devenir un pilote et une personne plus complet, et j’ai apprécié le temps qu’ils ont investi en moi. Cela m’a donné plus envie que jamais de devenir meilleur et en tirer le meilleur parti. Les gars de chez Pramac ont été si proches de l’équipe officielle que j’ai appris comment les pilotes d’usine doivent être, sont supposés travailler. Cela a eu un grand effet sur ma manière d’approcher la course, il y a une manière méthodique de travailler que je devais apprendre, mais c’est une manière où vous pouvez avoir beaucoup plus d’impact sur la façon dont le team et la moto fonctionnent. Plus de responsabilités, en gros. J’ai vraiment apprécié ça

Je me souviens avoir pensé, l’an dernier, sentir que le marché des transferts MotoGP allait bougé à court terme, à cause de la façon dont Marc (Marquez) est au sommet depuis qu’il est arrivé. Il est à peine un peu plus âgé que moi, mais au début ses principaux rivaux étaient les vétérans comme Valentino (Rossi), Jorge (Lorenzo) et Dani (Pedrosa). Mais les choses ont changé. Yamaha a Maverick (Viñales) qui a mon âge, Suzuki a Alex (Rins) et Joan (Mir), et j’espérais que Ducati me verrait comme son jeune pilote, là depuis un certain temps mais toujours assez jeune pour avoir son mot à dire. Marc est la référence, donc le principal objectif de toutes les autres marques est de se rapprocher de lui. Pour moi le grand changement a été que Yamaha mette Fabio (Quartararo) à la place de Rossi l’an prochain – c’était une décision inévitable et qui devait être prise, mais pour eux, le faire était une chose différente parce que, je veux dire, c’est Rossi… Je suis heureux que Ducati me considère comme leur gars dans cette tranche d’âge pour essayer de se battre entre nous et, je l’espère, avec Marc dans les prochaines années.

Cette saison – je vais dire ‘quand’ nous l’aurons commencée plutôt que ‘si’ – je vais avoir encore plus envie de finir sur une bonne note avec Pramac. Au début de l’année nous avions un plan pour accomplir ce que nous voulions faire et cela nous a pris plus de temps que prévu de démarrer, mais une fois que nous y serons, je vais faire tout ce que je peux pour obtenir les résultats que nous voulons pour l’équipe et pour moi-même. Le team et l’organisation ont été géniaux avec moi, alors j’espère pouvoir les aider à avoir ce qu’ils méritent avant de changer de box. Rien ne me ferait plus plaisir.

Santé, Jack »

« Bonne chance Jack ! » : Pramac fier du transfert de Miller

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de