Une moto/pilote : « Qu’arrivera-t-il si Marquez détruit une moto au warm-up ? »



Le directeur technique d’Aprilia Racing, Romano Albesiano, est contre l’idée d’une seule moto/pilote pour réduire les coûts. « Cela reviendrait à baisser le niveau du MotoGP. »

Les acteurs du championnat du monde MotoGP étudient plusieurs idées pour faire face à la crise économique liée à l’épidémie de coronavirus et ses conséquences. L’une d’entre elles, proposée par Ducati, est de passer de 2 à 1 moto/pilote sur un Grand Prix. Avec, pour finalité, une réduction des coûts. Ainsi l’a justifié le directeur général de Ducati Corse, Gigi Dall’Igna :

« Nous sommes face à un désastre dont les proportions sont très grandes. Le monde de la moto va beaucoup souffrir dans cette crise, et il il faudra mettre en pratique toutes les idées qui permettront de réduire les coûts. Je pense à l’utilisation d’une seule moto par pilote en MotoGP. Nous sommes la seule catégorie à en avoir deux, et je ne crois pas que dans les autres catégories, en Moto3 ou en Superbike, le spectacle soit moins grand. Avoir une moto en moins mènerait à des économies importantes, par exemple sur les pièces de rechange, non seulement pour les constructeurs mais aussi pour les équipes privées. »

De ce que l’on sait, l’idée n’a pas convaincu le reste des constructeurs. C’est en tout cas certain du côté d’Aprilia. Sur Gpone, Romano Albesiano (directeur technique) répond par la négative à Ducati, pour deux raisons principales : avoir une seule moto diminuerait les performances des pilotes, qui seraient plus prudents que d’ordinaire ; en cas de chute aux essais, un pilote pourrait être privé de course.

« Gigi Dall’Igna essaie d’introduire l’idée d’une seule moto en MotoGP afin de réduire les coûts. Il y a du pour et du contre. Pour ce que représente le MotoGP, cela reviendrait à une baisse de niveau, on prendrait le risque de rouler sans un top-pilote à cause d’une chute au warm-up. En Superbike ils l’ont fait, mais avant nous avions une deuxième moto non-assemblée derrière, et aujourd’hui elle est assemblée. Je crois qu’une deuxième moto est nécessaire. Qu’arriverait-il si Marquez détruisait une moto au warm-up ? Cela prendrait la direction du Superbike et c’est quelque chose que le MotoGP veut éviter, pour un certain nombre de raisons. »

Économies : une moto/pilote, défend Ducati

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de