Valence 2 : Comment Bastianini et Arenas peuvent être titrés



Les probabilités sont faibles, mais les leaders des championnats Moto2 (Enea Bastianini) et Moto3 (Albert Arenas) ont mathématiquement des chances de décrocher le titre ce dimanche, à l’issue du Grand Prix de la Communauté valencienne.

Joan Mir (MotoGP) n’est pas le seul à pouvoir être sacré champion du monde ce week-end, sur le circuit Ricardo Tormo. En termes mathématiques, toutes les couronnes de 2020 pourraient être délivrées à Valence, dimanche, et non à Portimao la semaine suivante. Nous vous expliquions ici comment les affaires doivent tourner en MotoGP. Voici pour les deux catégories inférieures.

Pour Enea Bastianini (Moto2), deux scénarios sont à étudier car il peut être titré s’il termine à l’une des deux premières places. La première condition à remplir pour l’Italien est donc de finir premier ou second, pas plus loin. Mais même en obtenant un tel résultat, cela dépendra aussi des performances de ses adversaires.

S’il gagne, Luca Marini doit terminer 3e ou moins bien, et Sam Lowes 9e ou moins bien.

S’il finit second, Sam Lowes doit terminer 14e ou moins bien, Luca Marini 4e ou moins bien, et Marco Bezzecchi ne doit pas gagner.

Championnat Moto2 (pilotes titrables) : 1. Bastianini 184 pts, 2. Lowes 178 pts (-6), 3. Marini 165 pts (-19), 4. Bezzecchi 155 pts (-29).

Pour Albert Arenas (Moto3), la mission commence simplement : il doit gagner s’il veut être champion du monde. N’ayant que 3 points d’avance sur son premier poursuivant, Ai Ogura, il n’atteindra pas le cap décisif des 25 points s’il termine à une autre position que la première. Inutile de faire des calculs s’il ne monte pas sur la plus haute marche du podium.

Deuxième condition à son couronnement : Ai Ogura doit faire 13e ou moins bien. Le Japonais, qualifié 7e juste derrière l’Espagnol, sera quoi qu’il arrive toujours en lice pour le titre s’il finit dans le top-12.

En revanche, rien à craindre des autres : le troisième (Celestino Vietti) est à 20 points, donc en aura au moins 25 de retard en cas de victoire d’Albert Arenas. Et avec 4 succès dans le panier, il serait sacré même en cas d’égalité à l’issue de la finale de Portimao.

La même règle vaut d’ailleurs pour Ai Ogura : être à égalité avec Albert Arenas à la fin du championnat ne le sauverait pas, car le départage se ferait au nombre de victoires, et l’Espagnol en a plus que lui.

Championnat Moto3 (pilotes titrables) : 1. Arenas 157 pts, 2. Ogura 154 pts (-3), 3. Vietti 137 pts (-20), 4. Arbolino 134 pts (-23). 5. Masia 133 pts (-24), 6. McPhee 119 pts (-38), 7. Fernandez 118 pts (-39).

Valence 2 : Mir sera champion si…

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de