Valence 2 : Mir prêt pour la remontée du titre



Qualifié 12e à Valence, Joan Mir a manqué sa Q2 mais est convaincu qu’il a le rythme pour remonter en course. Un résultat sur le podium lui permettrait de décrocher le titre.

Dimanche 15 novembre sera peut-être le jour de gloire de Joan Mir. Celui où le pilote Suzuki, arrivé en catégorie reine l’an dernier, sera sacré champion du monde MotoGP 2020, à l’issue d’une saison renversante qui n’aura véritablement trouvé son favori qu’au Grand Prix d’Europe, quand le même Joan Mir a décroché la première victoire de sa carrière.

Un certain nombre de conditions doivent être remplies pour cela. L’Espagnol est certain de décrocher le titre s’il finit à l’une des trois premières places. Dans le cas contraire, il faudra sortir les calculettes et voir où finissent ses adversaires. (Cliquez ici pour accéder à notre tour d’horizon des différents scénarios possibles)

Aller chercher le podium ne sera pas impossible, mais difficile au regard de sa position. Joan Mir a manqué son coup en Q2, terminant dernier de la séance. Il partira 12e. La position ne lui convient pas, mais la vitesse affichée en FP3 (5e) et FP4 (5e) relève son bilan.

« Je suis déçu de la qualification, mais nous ne pouvons pas dire que la journée a été négative parce que je me sentais très bien en FP3 et FP4, a-t-il expliqué en conférence de presse. Il faut voir pourquoi c’est arrivé, je ne le comprends pas très bien. Et à partir de là, demain essayer de remettre les compteurs à zéro, remonter et faire notre rythme. »

Remonter, comme il l’a fait à quasiment toutes les courses cette année, puisque Joan Mir est rarement habitué à briller en qualification. À l’écouter, sa stratégie sera semblable à celle appliquée au Grand Prix de Teruel (Aragon 2), dont il était parti 12e pour finir 3e. « Mon état d’esprit est de me donner à 100 %, et si nous le faisons, je crois que nous pouvons obtenir un bon résultat et prendre le titre. C’est le but, être à 100 %. Je ne veux pas faire de bêtises, toujours rouler avec la tête, mais je vais essayer de remonter, doubler le plus de pilotes que je peux au début puis penser à où nous nous situons, et où nous pouvons arriver. »

Le fait que ses deux premiers adversaires pour le titre, Fabio Quartararo et Alex Rins, soient également mal qualifiés (11e et 14e), compense sa mauvaise performance. Mais il s’attend à ce que eux aussi remontent, et évoque une course au destin incertain. Notamment en raison des conditions de roulage particulières ce samedi (températures froides, gouttes de pluie), et qui seront différentes dimanche, avec plusieurs degrés supplémentaires prévus.

Stressé, Joan Mir, à la veille de jouer sa première balle de match ? « Je ne crois pas que je vais moins bien dormir que d’habitude, répond-il, certain d’avoir les capacités de remonter en course. Oui, bien sûr que je vais me lever avec plus de stress le matin. Je sais que la position d’aujourd’hui ne me suffirait pas, et je trouve ça normal parce que partir 12e n’est pas bien. Mais le rythme me rassure un peu. »

« La seule chose à laquelle je peux penser est essayer de faire mon rythme et, si je le fais, je crois que nous pouvons être proches du podium, poursuit-il. En étant réaliste et sans rêver, je crois que nous pouvons être proches ou sur le podium.  » Un podium qui serait synonyme de titre mondial.

Cliquez ici pour accéder à la grille de départ

Championnat MotoGP après Valence 1 : 1. Mir 162 pts, 2. Quartararo 125 (-37), 3. Rins 125 (-37), 4. Viñales 121 (-41), 5. Morbidelli 117 (-45), 6. Dovizioso 117 (-45), 7. Espargaro 106 (-56), 8. Nakagami 105 (-57), 9. Miller 92 (-70), 10. Oliveira 90 (-72)… Classement complet ici

Valence 2 : Mir sera champion si…

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store