Valence : Nouveau problème de pression de pneu pour Yamaha, mais chez Morbidelli



La pression du pneu avant de Franco Morbidelli est « montée en flèche » pendant le Grand Prix d’Europe. L’Italien a néanmoins pu sauver les points de la 11e place.

Ce n’était décidément pas le week-end des pilotes Yamaha à Valence. Tous les pilotes, sans exception, ont été affectés par divers soucis et incidents dimanche, qu’il s’agisse de Fabio Quartararo (chute dès le 8e virage), Valentino Rossi (panne électronique après 4 tours), Maverick Viñales (départ depuis la pit-lane), et donc Franco Morbidelli.

Les choses avaient pourtant plutôt bien débuté pour l’Italien, qualifié 8e et classé 7e à la sortie du premier tour. Un temps à la lutte avec Johann Zarco et Jack Miller, il a finalement peu à peu rendu la main, s’est fait reprendre par différents adversaires (Andrea Dovizioso, Brad Binder, Danilo Petrucci…) et est sorti du top-10. La faute à un problème avec la pression de son pneu avant, semblable à celui rencontré par Fabio Quartararo trois semaines plus tôt.

« J’ai souffert parce que quand j’étais dans le groupe, la pression du pneu avant est montée en flèche, comme c’est arrivé avec Quartararo en Aragon, et j’ai dû être prudent pour ramener la moto à l’arrivée. Pouvoir finir dans les points est donc satisfaisant », a-t-il expliqué quelques heures après avoir passé l’arrivée 11e.

Deux soucis similaires rencontrés par deux pilotes de la même équipe en l’espace de trois courses, il y a de quoi s’interroger. Mais Franco Morbidelli n’incrimine personne. « Je ne sais pas si le problème que j’ai eu vient seulement de la Yamaha, je pense que les autres motos en souffrent aussi parce que la physique est la même pour tout le monde », estime le pilote italien.

Meilleur pilote Yamaha à l’arrivée, Franco Morbidelli a manqué le top-10 de moins d’une seconde. C’est la première fois depuis Valence 2007 qu’aucun représentant de la marque japonaise ne figure parmi les dix premiers d’un Grand Prix. Les critiques fusent de la part des pilotes Yamaha, mais pas chez Franky.

Il l’explique par son tempérament naturellement plus posé, mais aussi parce qu’il a devancé les trois autres M1. Un lot de consolation dont il se contentera pour cette fois. « Cela fait partie de mon caractère. Je ne m’attends jamais à rien avant un week-end, je suis toujours de bonne humeur et j’essaie de faire de mon mieux. Voir les autres Yamaha avoir du mal me fait aller un peu mieux parce que je sais que j’ai moins souffert que les autres, et que j’étais le meilleur à l’arrivée. »

« Je crois beaucoup dans le travail de Yamaha et de mon team, donc je ne suis pas inquiet pour l’an prochain, assure-t-il alors que des questions surgissent quant à l’irrégularité des pilotes Yamaha et à ce qu’il faut en attendre pour 2021. Je sais que nous sommes très rapides si les choses sont normales. Les problèmes arrivent quand il y a des choses qui ne permettent pas à la moto de montrer son potentiel en course, mais le package est excellent, comme les gens qui travaillent dessus. »

Vainqueur du Grand Prix de Teruel, Franco Morbidelli s’était relancé dans la course au titre. Son résultat mitigé de Valence l’écarte quasi-définitivement de la lutte, car il a désormais 45 points de retard sur Joan Mir. Il peut encore tout à fait viser la place de vice-champion, car il n’a que 8 marques de moins que Fabio Quartararo et Alex Rins.

Cliquez ici pour accéder aux résultats de la course.

Championnat MotoGP après Valence : 1. Mir 162 pts, 2. Quartararo 125 (-37), 3. Rins 125 (-37), 4. Viñales 121 (-41), 5. Morbidelli 117 (-45), 6. Dovizioso 117 (-45), 7. Espargaro 106 (-56), 8. Nakagami 105 (-57), 9. Miller 92 (-70), 10. Oliveira 90 (-72)… Classement complet ici

Valence, Quartararo (14e) : « Très déçu, beaucoup de choses à améliorer »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de