Valence : Quartararo a atteint « les limites de la moto »



Ducati a dominé un Grand Prix de Valence où Fabio Quartararo sent avoir atteint « les limites » de ce que peut lui permettre de faire sa moto. Il prévient Yamaha : il va falloir trouver de la puissance en 2022.

Fabio Quartararo pouvait-il faire mieux que cinquième au Grand Prix de Valence ? Peut-être en réussissant une meilleure qualification, a-t-il reconnu, mais gagner aurait de toute façon été très difficile. Parti huitième, le Français a rapidement repris quelques places, mais n’a pas pu lutter pour la victoire. Il finit juste derrière Joan Mir (4e), mais à environ 5 secondes des Ducati de Francesco Bagnaia (1er), Jorge Martin (2e) et Jack Miller (3e).

Avec dix podiums obtenus lors des six dernières courses, et toujours au moins un pilote sur la boîte, Ducati réalise une fin de saison 2021 tonitruante. La firme italienne s’est logiquement adjugée les titres des équipes (Ducati Lenovo Team) et des constructeurs (Ducati). Fabio Quartararo envoie donc un message à Yamaha : il va falloir travailler pour rivaliser les Rouges en 2022.

« Le début de course n’a pas été si difficile. Je n’ai simplement pas fait une bonne qualification, et c’est difficile de doubler ici, raconte-t-il. Tout le monde dit que ce n’est pas une piste favorable aux Ducati, mais ils ont mis trois motos aux trois premières  places aux essais comme en course. Donc ils ont fait un grand pas en avant, et c’est ce qui m’inquiète pour l’an prochain. Mais ce ne m’inquiète pas immédiatement ; je laisse ça à Yamaha, ils savent quoi faire pour progresser l’an prochain. Nous ne sommes pas tranquilles pour 2022 car Ducati a vraiment progressé, mais nous sommes champions du monde, donc nous devons en profiter. »

Vainqueur de cinq Grands Prix et monté sur dix podiums en 2021, Fabio Quartararo a eu plus de mal à boucler l’année (4e à Misano 2, chute à Portimao, 5e à Valence). Cette dernière épreuve espagnole lui a donné la sensation d’avoir atteint les limites de ce que peut lui permettre de faire sa M1.

« Je donne toujours le meilleur de moi-même et je crois que tout le monde peut le voir. Mais il y a toujours un moment où tu arrives à la limite de ta moto, et ce jour est arrivé dimanche. C’était difficile de comprendre à quel point (les pilotes Ducati) étaient forts en termes de puissance, de traction et de grip dans les virages. À un moment j’étais derrière Jack Miller et je ne sais pas combien de chevaux développe son moteur, mais ça doit être beaucoup. C’est un domaine où Yamaha doit travailler, et ce que nous devons faire est assez clair. Je l’ai dit à Yamaha et je crois qu’ils savent quoi faire. »

Ce dimanche 14 novembre restera cependant comme un jour inoubliable. Parce qu’il a ajouté sa plaque au trophée des champions MotoGP, le soir, et parce qu’il a partagé la piste avec son idole Valentino Rossi pour sa dernière course en tant que pilote MotoGP.

« C’est mon idole depuis que je suis petit, donc je dirais qu’il m’a beaucoup influencé dans ce sport, surtout dans ma manière de travailler. C’est un pilote que j’adore, mais je l’apprécie aussi en tant que personne. C’est triste de voir que c’était sa dernière course. Nous avons aussi fait une photo ensemble. J’ai eu la chance de monter sur sa moto de 2005 (elle était exposée à Valence, NDLR), et je crois que c’est la première fois que je l’ai vu quand j’étais petit, donc ce fut un moment très spécial. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JNO31
14 jours il y a

Egemonie Ducati ?? Rien du tout ! Champion du monde une seule fois. À voir en 2022, bien sûr. Bravo à tous, merci à tous. Félicitations à notre Fabio national !! Vive le moto GP

[…] Valence : Quartararo a atteint « les limites de la moto » […]