Valence, Quartararo : « Je n’ai jamais senti que cette moto était la mienne »



Agacé par sa mauvaise qualification à Valence (11e), Fabio Quartararo n’arrive pas à trouver les sensations qu’il avait l’an dernier, ici comme de manière générale. Il dit n’avoir « rien à perdre » en course, dimanche.

Jamais Fabio Quartararo ne s’était qualifié aussi loin en MotoGP que ce week-end. Parvenu à se hisser en Q2 grâce à une séance FP2 disputée sur le sec – la seule depuis le début–, le Français a souffert des conditions de piste samedi après-midi, sur un bitume trempé par les orages valenciens. La pluie ne lui réussit pas et il n’a pu faire mieux que 11e, à 1,5 seconde de la pole position.

Le soupir avec lequel il a débuté sa conférence de presse en dit long sur son agacement face à cette situation. « Je n’ai aucune confiance. C’est comme si c’était la première fois que je roulais sur le mouillé, tout bougeait, je n’avais aucune confiance, chaque fois que je poussais je manquais de chuter », se désole-t-il. « J’ai essayé de tout faire différemment et j’ai toujours le même feeling. C’est très difficile à comprendre pourquoi, parce que même si je ne suis pas un très bon pilote sous la pluie, je ne suis pas aussi mauvais que ça. »

« Je suis assez fort, parce que quand nous avons tout sous contrôle je suis rapide. Nous souffrons mais je suis assez fort pour me battre pour le championnat, sinon je n’aurais pas gagné 3 courses », poursuit-il.

Le constat est dur, mais Fabio Quartararo va encore plus loin en remettant en question ses sensations en général sur la Yamaha de 2020, une moto qu’il décrit comme « totalement différente de l’an dernier. Je n’ai jamais vraiment trouvé que cette moto était la mienne. Nous avons obtenu de bons résultats, mais je ne me suis jamais senti comme l’an dernier et nous devons comprendre pourquoi. Nous y travaillons déjà mais il manque quelque chose et je me ne sens pas à l’aise ».

La chance pourrait cependant tourner en sa faveur dimanche, car la course devrait se disputer sur une piste sèche. Des conditions dans lesquelles il avait terminé 2e l’an dernier. Son mot d’ordre est clair, répété plusieurs fois : « Je n’ai rien à perdre. »

S’il reconnaît avoir « un peu de pression » en raison de sa situation au championnat – 2e à 14 points de Joan Mir –, le pilote Petronas Yamaha ne va pas s’économiser. Pas de là à dire que ce sera tout ou rien, mais pas loin. « Je vais essayer de prendre un bon départ, d’être agressif dans les premiers tours. Je n’ai rien à perdre, c’est la course qui peut décider de la position à laquelle je finirais le championnat. »

Valence – Grille de départ MotoGP :
1. Pol Espargaro
2. Alex Rins
3. Takaaki Nakagami
4. Johann Zarco
5. Joan Mir
6. Jack Miller
7. Aleix Espargaro
8. Miguel Oliveira
9. Franco Morbidelli
10. Brad Binder
11. Fabio Quartararo
12. Andrea Dovizioso
— (Q1)
13. Stefan Bradl
14. Alex Marquez
15. Cal Crutchlow
16. Francesco Bagnaia
17. Valentino Rossi
18. Danilo Petrucci
19. Lorenzo Savadori
20. Tito Rabat
21 (Pit-lane). Maverick Viñales

Championnat MotoGP avant Valence : 1. Mir 137 pts, 2. Quartararo 123 (-14), 3. Viñales 118 (-19), 4. Morbidelli 112 (-25), 5. Dovizioso 109 (-28), 6. Rins 105 (-32), 7. Nakagami 92 (-45), 8. Espargaro 90 (-47), 9. Miller 82 (-55), 10. Oliveira 79 (-58)… Classement complet ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] C’est la course qui peut décider de la position à laquelle je finirais le championnat », disait Fabio Quartararo samedi soir, après les qualifications du Grand Prix d’Europe. Ses […]

[…] de la Yamaha lui convient moins. « Je n’ai jamais senti que cette moto était la mienne », confessait-il pendant le Grand Prix d’Europe. C’est cependant avec celle-là qu’il va devoir […]