Valentino Rossi : « Je n’ai pas encore parlé de mon futur avec l’équipe »



Hors des points depuis trois courses, Valentino Rossi a besoin de retrouver de bonnes positions au Mans, ce week-end. Les résultats obtenus lors des prochains Grands Prix conditionneront son futur de pilote MotoGP.

Valentino Rossi vivra ce week-end le 26e Grand Prix de France de sa carrière. Le 26e, et peut-être le dernier si cette saison 2021 est la dernière de sa carrière. La question revient presque à chaque week-end de compétition, en raison de la période difficile que traverse le vétéran – seulement 4 points en 4 courses – et du peu de temps qu’il lui reste pour redresser la barre avant de donner sa décision.

2022 ? « Je n’ai pas encore commencé à parler de mon futur avec l’équipe, a répondu le nonuple champion du monde au Mans, ce jeudi. Avec Petronas nous avons décidé d’attendre un peu, la première moitié du championnat, pour le faire. Comme je l’ai déjà dit, continuer se fera en fonction de si les résultats sont bons. »

Une partie de la réponse est donc contenue dans les prestations qui seront délivrées ce week-end. Pénible 17e à Jerez, deux semaines plus tôt, Valentino Rossi doit retrouver les points, et même le top-10. Et cela risque de devoir se faire sous un ciel capricieux et sur une piste trempée par les averses mancelles.

« C’est dommage parce que j’aime beaucoup Le Mans et c’est historiquement un bon circuit pour Yamaha, donc j’espère un week-end sec, croise-t-il les doigts. Aussi pour comprendre si le travail du test de Jerez peut nous aider à être plus forts ici. Mais c’est la météo et c’est comme ça. Il sera important d’essayer d’être compétitif dans toutes les conditions, parce que la météo change toutes les dix minutes. »

Repartir de France avec un bon résultat lui permettrait aussi de donner raison à Kevin Schwantz, quand ce-dernier estime que Valentino Rossi a encore des réserves pour briller. « En vérité je ne lis jamais rien, mais parfois je vois des choses sur les réseaux sociaux ; quelqu’un parle de moi en bien, quelqu’un d’autre en un peu moins bien. J’ai vu de belles paroles de la part de Kevin (Schwantz) et Fogarty. Je dois leur dire merci. Ce que j’aime est que Kevin croit toujours en moi et que j’ai encore de quoi me battre en moi. Je suis d’accord et vais essayer de le montrer. »

Le temps, dernier adversaire de Valentino Rossi

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments