Valentino Rossi pilote d’essai ? Ce qu’il en dit



Valentino Rossi n’est pas particulièrement fan du travail de pilote d’essai, mais ne ferme pas la porte à des retours ponctuels sur un prototype MotoGP.

Ce mercredi a marqué le dernier jour de test de Valentino Rossi à Misano. L’Italien ne sera en effet pas au prochain, à Jerez, les 18 et 19 novembre, puisqu’il s’agira de préparer une saison 2022 où il ne sera pas présent. Sa retraite débutera quatre jours plus tard, au franchissement du drapeau à damiers du Grand Prix de Valence.

Si Fabio Quartararo a pu essayer le prototype 2022 de la Yamaha YZR-M1, lui n’a donc pas eu cette opportunité. Son test a donc tourné autour de la préparation des quatre dernières courses de 2021, dont le Grand Prix d’Émilie-Romagne qui se déroulera ici-même, à Misano, le week-end du 24 octobre.

Valentino Rossi s’en va avec des sensations « plutôt bonnes, surtout mardi. Nous n’avions rien de nouveau à monter donc nous nous sommes concentrés sur les réglages et les détails, j’ai amélioré mon rythme et réalisé un bon chrono, se satisfait-il. Ce mercredi nous avons essayé quelques choses et terminé le travail pour la prochaine course ici, à Misano ». Mais avant ça, direction le Grand Prix des Amériques à Austin, « une piste particuluière et difficile, avec peu de grip et beaucoup de hoyos. J’y ai été fort en 2019, on verra ».

Quelques lignes plus haut, nous avons parlé du « dernier jour de test de Valentino Rossi ». Le pilote Petronas Yamaha pourrait cependant nous donner tort en devenant pilote d’essai dans le futur, comme l’ont fait Dani Pedrosa (KTM), Stefan Bradl (Honda) ou encore Sylvain Guintoli (Suzuki). Seulement, il ne porte pas l’exercice dans son coeur. « C’est un moment important, mais je ne crois pas que faire des tests me manquera dans le futur. C’est toujours un travail difficile, tant d’un point de vue physique que mental. Je préfère les week-ends de course. »

Ses meilleurs souvenirs de tests sont « ceux où tu essaies une nouvelle moto pour la première fois, raconte-t-il. Donc la première fois en 250cc, mais surtout en 500cc à Jerez avec Jeremy Burgess, en novembre 1999. Ce fut impressionnant. Ce fut ensuite la première en MotoGP, avec Honda à Suzuki en août 2001, après avoir gagné les 8 Heures en équipe avec Colin Edwards. Et finalement avec Yamaha à Sepang en janvier 2004 ».

Valentino Rossi ne ferme pas totalement la porte à un poste de pilote d’essai, mais pas parce que le travail lui plairait : parce que les sensations procurées par les prototypes MotoGP lui manqueraient. « Je ne sais pas, il faudra voir à quel point piloter une MotoGP me manque. J’aimerais le faire de temps en temps, mais les tests ne sont pas la meilleure partie de notre travail, ce ne sont pas des moments inoubliables dans la carrière d’un pilote. Mais peut-être que rouler en MotoGP va vraiment me manquer, et je vais vouloir avoir l’opportunité. Nous verrons. »

Misano : Rossi (17e) s’excuse et remercie son public

✪ GP-Inside survivra grâce à ses abonnés ! Soutenez-nous pour 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans pub en Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service. Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Donk
28 jours il y a

avec Honda à Suzuki en août 2001

Suzuka plutôt, non?

[…] Valentino Rossi pilote d’essai ? Ce qu’il en dit […]