Viegas (FIM) : « S’il faut rouler en janvier, on le fera »



Changer les dates, les pays ou encore l’organisation des courses : face à l’épidémie de coronavirus, la Fédération internationale de motocyclisme est en train de réorganiser les Grands Prix moto.

Grand Prix du Qatar (8 mars) annulé pour la catégorie MotoGP ; Grand Prix de Thaïlande (22 mars) reporté à début octobre ; Grand Prix des Amériques (5 avril) dont les chances d’organisation à la date prévue sont « très faibles ». Et ensuite ? L’épidémie de coronavirus, qui s’étend à de plus en plus de pays dans le monde, bouleverse le championnat du monde de vitesse moto.

Celui-ci est en effet conditionné par l’évolution de la maladie et les mesures restrictives mises en place par les politiques de chaque pays. La prochaine nouvelle qui devrait arriver est celle du report du Grand Prix des Amériques. « Nous travaillons pour chercher des dates alternatives pour la course d’Austin. Mais pour le moment, les choses évoluent si vite que nous ne pouvons rien dire de plus », a reconnu sur Catalunya Radio le président de la Fédération internationale de motocyclisme, Jorge Viegas.

Comme récemment révélé par le PDG de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, le contrat passé avec la FIM indique qu’un minimum de 13 courses doivent être disputées afin que le championnat soit considéré comme valide. Et pour y parvenir, les organisateurs ont prêts à se retrousser les manches et changer leurs habitudes : multiplier les reports, faire deux courses un même week-end ou encore finir la saison 2020 en 2021.

« Pour le moment, j’ai totale confiance dans le fait que le championnat aura plus de courses, a rassuré Jorge Viegas. Si nous devons rouler en janvier, nous le ferons. Nous pouvons faire deux Grands Prix sur un même circuit en un week-end, ou rouler à huit clos. Tout ça, c’est s’il n’y a pas d’autre solution. Dans la situation actuelle, les tabous n’existent pas. Il faut être flexibles et avoir de l’imagination. »

Élire de nouvelles destinations n’est également pas exclu. Le patron de la Fédération internationale de motocyclisme n’écarte par exemple pas l’idée de rouler à Portimao ou Estoril, qui font partie des « circuits de réserve » pouvant être utilisés. « Au Portugal il n’y a pas de restrictions », signale-t-il.

Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram.

Coronavirus : le GP des Amériques sérieusement menacé

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Le président de la Fédération internationale de motocyclisme, Jorge Viegas, n’a pas écarté la possibilité. « Si nous devons rouler en janvier, nous le ferons. Nous pouvons faire deux Grands Prix sur un […]

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store