Vierge aborde 2019 sûr de lui

Nouveau coéquipier d’Alex Marquez chez Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Xavi Vierge ne veut pas penser au titre mais estime s’être préparé comme il le fallait.

Vice-champion d’Europe Moto2 (CEV) en 2015, Xavi Vierge a depuis parcouru du chemin. De ses progrès chez Tech3 (20e en 2016, 11e en 2017) à sa belle saison 2018, conclue toujours au 11e rang du championnat du monde Moto2, mais avec un record personnel de points marqués (131, contre 98 en 2017).

L’Espagnol s’est régulièrement montré aux avant-postes. De quoi s’attirer les faveurs d’EG 0,0 Marc VDS, qui l’a engagé pour 2019. Il devrait faire partie des challengers cette année, comme il le rappelle à quelques jours de retrouver le chemin des circuits.

La saison 2019 : « C’est une grande saison pour moi. Je pense que l’année dernière nous avons fait du bon travail, nous avons fait un grand pas en avant, mais nous avons commis beaucoup d’erreurs. Maintenant que j’arrive chez la meilleure équipe en Moto2, une grande opportunité s’ouvre devant moi. Rien n’est facile dans cette catégorie, je sais, mais je pense que maintenant tout est prêt pour qu’on réussisse.

J’espère être un prétendant au titre, mais je veux rester calme. Je pense qu’il y a d’autres pilotes avec plus de pression que moi. Certes, c’est l’objectif, mais nous devons le réaliser pas à pas et j’espère pouvoir me battre pour l’atteindre. »

Être coéquipier d’Alex Marquez : « C’est très spécial parce que c’est un ami, mais pour moi c’est aussi une idole. Je le connais depuis notre enfance et il a eu une super carrière. Nous sommes en contact depuis longtemps, mais je l’ai toujours vu comme Alex Márquez, et maintenant j’ai l’occasion de partager mon box avec lui ! Un de ses plus grands atouts est sa préparation. Chaque week-end, il est toujours très concentré lors des essais, j’ai beaucoup à apprendre de lui.

Je pense que si nous travaillons ensemble, nous pouvons être mieux préparés pour les courses. Pendant le week-end, nous pouvons tout partager, mais pendant les courses, les deux pilotes veulent la même chose. Nous pouvons aider l’équipe et tout partager, mais quand les lumières s’étaignent, il n’y a pas d’amitié sur la piste. Si les deux pilotes nous partageons bien cette même idée, nous n’aurons pas de problèmes. »

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store