Viñales : « Être champion est le but de ma vie »



« Si tu veux gagner un mondial tu dois être premier, deuxième ou troisième partout. C’est l’objectif. » Maverick Viñales affronte 2020 avec l’envie d’être plus régulier, afin de pouvoir lutter pour le titre de champion du monde MotoGP-

« Je travaille pour ça. Le but de ma vie est d’être champion du monde. Il n’y en a pas d’autre. » Maverick Viñales n’y va pas par quatre chemins quand il s’agit d’évoquer ses objectifs. Troisième du championnat en 2019, l’Espagnol vise encore plus haut, comme il l’a reconnu lors d’une discussion avec la DAZN. Devenu le chef de file du clan Yamaha, il ne veut pas seulement la première place au sein de son constructeur, mais bien celle de la planète MotoGP.

S’il n’y parvient pas en 2020, Maverick Viñales aura encore deux autres essais avec Yamaha, puisque son contrat a été prolongé jusqu’à fin 2022. Il se réjouit d’avoir obtenu la confiance de son constructeur. « Yamaha a vu que j’ai fait un grand changement et l’a apprécié. Je m’y sens bien, je sais qu’ici je peux opter pour le titre. Je suis très satisfait et fier de ce que Yamaha m’a transmis cette année, content d’être à la pointe de la lance de Yamaha. »

Homme le plus rapide des derniers essais hivernaux, au Qatar, le Catalan est satisfait des progrès effectués par Yamaha ces derniers mois (« Yamaha a bien réagi, nous en avions besoin »). Notamment en termes de vitesse de pointe, le point faible de la M1. « La moto va plus vite. Nous avons gagné au moins 6-7 km/h, ça se voit. J’ai essayé de m’accrocher aux Ducati et Honda pendant la pré-saison et elles ne nous mettent plus autant. » Elles restent toutefois devant.

Maverick Viñales a récemment déclaré qu’avec cette nouvelle machine, il pourrait être dans les quatre premiers à chaque Grand Prix. Ce sera son but, afin de récolter un maximum de points pour le championnat. La régularité sera la clé. « Si tu veux gagner un mondial tu dois être premier, deuxième ou troisième partout. C’est l’objectif. »

« Je vais être prêt, à 100 % », répète-t-il. Ambitieux, il se réjouit aussi de l’arrivée de Jorge Lorenzo en tant que pilote d’essai. Le Majorquin va permettre aux pilotes officiels d’avoir moins de pièces à tester, de gagner du temps. « Il peut aider, en particulier en essayant les nouvelles pièces sur un week-end de Grand Prix. C’est là que ça se voit, il saura si c’est mieux ou pire. » Le premier wild-card de Jorge Lorenzo devait être en Catalogne, début juin, mais l’événement a été reporté. Comme tous les autres avant lui.

En attendant le début de la saison, Maverick Viñales s’entraîne. Il se centre sur lui, mais sait déjà quels seront ses meilleures adversaires. Marc Marquez est « l’homme à battre », évidemment. Il garde aussi un oeil sur Andrea Dovizioso, et ne se fie pas aux essais hivernaux où l’Italien était derrière. « Quand je regarde les feuilles je contrôle toujours Dovi, un rival difficile à battre. J’ai regardé et j’ai dis : ‘Comment il se cache’. Il sera là. »

Et puis il y aura, bien sûr, Fabio Quartararo. « Il travaille bien sous pression. Il a un très bon niveau », admet le Catalan au sujet de son futur coéquipier. « Nous espérons qu’il va progresser, car cela voudra dire que nous sommes forts. J’aimerais avoir un un-contre-un avec lui, ce serait amusant. » Le défi est lancé !

VIñales : « L’offre de Ducati ? J’en étais pas loin »

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de