Xaus : « Zarco donne beaucoup d’informations à Ducati »



Le team-manager de Johann Zarco, Ruben Xaus, se réjouit du recrutement du pilote français. « Cela permet à l’équipe Reale Avintia Racing de passer un cap. »

Après une saison 2019 catastrophique, Reale Avintia Racing s’attend à une campagne 2020 bien plus brillante. Deux raisons à cela : le nouveau contrat signé avec Ducati, qui fournira au team du matériel plus performant et une meilleure assistance ; l’arrivée de Johann Zarco en remplacement de Karel Abraham.

Et les deux sont liés, souligne Ruben Xaus. Certes, un deal avait été passé avec Ducati avant que Johann Zarco ne signe dans l’équipe. Mais celui-ci a été annoncé au moment où Ducati poussait pour recruter le double-champion du monde Moto2, et ce n’est pas le fruit du hasard. « Grâce à tout ça nous avons pu avoir Johann dans le team. Cela nous permet de faire un pas en avant, parce qu’en ayant Johann, Ducati nous donne plus de matériel que ce qui avait été signé », se réjouit-il.

Chez Ducati, l’intérêt est double : avoir un pilote performant sur la grille ; disposer des retours et informations d’un Johann Zarco qui a eu entre les mains la Yamaha YZR M1, KTM RC16 et Honda RC213V. « Je pense que Johann a donné beaucoup d’informations à Ducati, observe Ruben Xaus. Il analyse tout dans le détail, il est très précis sur comment contrôler la moto, où la placer. »

Le team-manager revient également sur les deux premiers tests de Johann Zarco. D’abord celui de Sepang, où il découvrait la Desmosedici GP19 et s’est classé 17e, après avoir bouclé 147 tours. « Au premier test il a beaucoup souffert physiquement, parce que la Ducati est une moto sur laquelle on a besoin d’anticiper pour comprendre où la moto va pousser, quand, comment gérer la situation. »

« Il faut aussi dire que cela lui faisait plus de six mois sans moto », poursuit Ruben Xaus. Petite erreur de calcul sur le coup, car son dernier roulage en MotoGP s’était déroulé un peu moins de trois mois plus tôt – Grand Prix de la Communauté valencienne 2019.

Puis est venu le test de Losail, où « il a passé un cap dès le premier jour. Et il était très satisfait après le second jour, car très proche du top-5 ». À ce moment-là, le Français pointait 6e au classement. N’ayant pas amélioré à l’issue du troisième jour, il a rétrogradé au 14e rang, mais quittait le Qatar « content », motivé et « quasiment prêt pour la course ».

Informations concernant le coronavirus et les consignes sanitaires à respecter disponibles ici

Johann Zarco : « J’ai toute confiance en Ducati »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de