Yamaha et Petronas SRT vers un nouvel accord, avec des aménagements



Fâché contre Yamaha il y a quelques mois, le Sepang Racing Team est finalement en train de trouver un nouvel accord avec la firme japonaise. Le tout impulsé par Petronas, qui dicte le choix de l’équipe.

L’histoire entre le Sepang Racing Team et Yamaha est partie pour durer. Débutée en 2019, la collaboration doit prendre fin à l’issue de la saison 2021, mais un nouveau contrat de 5 ans (2022-2026) est en cours de négociation. Un temps déçue par Yamaha et intéressée par une aventure chez Suzuki, la structure malaisienne devrait finalement poursuivre son bout de chemin avec les Bleus.

« Nous avons commencé à discuter de la prolongation avec Yamaha en décembre, et j’ai déjà le premier projet de proposition pour les cinq prochaines années de Yamaha. Ça avance bien, a révélé Razlan Razali, patron du Petronas Yamaha Sepang Racing Team, en marge de la présentation 2021 de l’équipe. Nous sommes toujours en discussion et espérons tout boucler pour mai ou juin. »

Quelques mois plus tôt, le team malaisien réfléchissait à faire ses valises pour une autre marque, en raison d’un mécontentement de la manière dont il était traité par Yamaha. « Nous avons soulevé ça, que nous sentions que nous n’étions qu’un client et pas un partenaire, nous sentions que nous voulions plus en faire qu’en face, souligne-t-il. Nous étions très fâchés quand nous avons perdu le championnat et que Yamaha a perdu le titre des constructeurs à Valence, on aurait dit que nous étions plus fâchés qu’eux. »

Yamaha a écouté ces plaintes, affirme Razlan Razali. Mais la (probable) extension du contrat a en partie été chapeautée par le sponsor de l’équipe, le géant pétrolier Petronas, qui a décidé de continuer avec Yamaha. « Quand d’autres constructeurs veulent venir et nous parler, nous écoutons. Notre porte est toujours ouverte à l’écoute et nous regardons toutes les possibilités. Mais notre sélection de constructeur dépend aussi de ce que veut notre sponsor majeur. Nous sommes très commandés par ce que Petronas veut faire à partir de 2022, et c’est une entreprise qui veut travailler avec les plus grandes marques en termes de positionnement sur le marché, d’image, de performance, d’antécédents, etc. »

« Nous allons suivre leur direction. Pour le moment, c’est de continuer à travailler avec Yamaha parce que les deux dernières saisons ont été fantastiques, et nous n’aurions pas pu faire ce que nous avons fait sans le soutien de Yamaha Motor Company. »

Les négociations se poursuivent, mais Razlan Razali assure que « leur proposition (chez Yamaha) pour 2022 va au-delà de ce qui a été fait ces deux dernières années ». Un programme de filière est en train d’être mis en place. « Ils regardent le développement de pilotes d’autres championnats en Asie, aussi nos jeunes pilotes en Moto3 et Moto2, ils veulent vraiment optimiser notre relation afin que les pilotes que nous faisons grandir restent dans la famille Yamaha. Nous le voyons déjà, c’est très positif et nous espérons finaliser le nouvel accord en mai et juin, et arrêter de nous appeler ‘team indépendant’ ou ‘satellite’. Je déteste ces mots. »

Valentino Rossi : « Me battre pour gagner des courses »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments