Zarco répond à Espargaro : « S’il a un problème avec moi, il devrait venir me voir »



Les critiques d’Aleix Espargaro sont arrivées aux oreilles de Johann Zarco à Portimao. Le Français répète qu’il savait ce qu’il faisait quand il a traversé la piste, après sa casse moteur, et regrette que son adversaire catalan passe par les réseaux sociaux ou les médias plutôt que de venir en discuter avec lui.

Johann Zarco ne partira pas en vacances avec les frères Espargaro cet hiver. Que ce soit Pol ou Aleix, les deux hommes ont multiplié les critiques tout au long de l’année contre le Français. Et la saison 2020 s’est terminée sur une nouvelle polémique, déclenchée par l’aîné de la fratrie à Portimao.

Les faits sur lesquels Aleix Espargaro a attisé les remous remontent à la quatrième séance d’essais libres du Grand Prix du Portugal, quand le moteur de Johann Zarco a cassé et enfumé le dernier secteur du circuit. Après s’être écarté de la trajectoire, le Français a traversé la piste au virage 15, afin de regagner la voie des stands. Il a beau avoir expliqué qu’il connaissait l’origine du problème et qu’il savait qu’il ne répandrait pas d’huile sur la piste, Aleix Espargaro ne l’a pas cru un instant.

Le soir-même, il faisait part de son indignation quant au fait que le Français n’ait pas été pénalisé. Puis précisait, le lendemain : « Quand de la fumée sort de la moto, on ne sait pas d’où ça vient. Le problème est que Zarco n’apprend jamais. (En course) il a touché deux pilotes devant moi, c’est incroyable. Je n’ai rien contre lui, mais si tu vois de la fumée sortir de la moto, tu ne peux pas traverser la piste dans un virage qui se prend en quatrième vitesse, dans lequel les gens arrivent gaz à fond à presque 200 km/h. Si quelqu’un arrive derrière et qu’il y a de l’huile ou de l’eau, cette personne peut mourir. C’est une question de responsabilité. Il se fiche de ce qui peut arriver aux autres pilotes, c’est ce qui me rend furieux. »

Interrogé après le Grand Prix du Portugal, Johann Zarco a répété qu’il savait parfaitement ce qu’il faisait. « Il y a des pilotes qui ne s’y connaissent pas en mécanique, donc parfois ils font des choses car ils ne savent pas ce qui se passe, mais moi je savais totalement ce qui se passait et je savais donc que je ne perdais pas d’huile, c’est la raison pour laquelle j’ai fait ça. Ils pensent tous que je fais des choses sans réfléchir, mais je réfléchis plus qu’ils ne le pensent. »

Il regrette également qu’Aleix Espargaro ne vienne pas lui dire les choses en face. « Quand ils étaient tous en colère contre moi, je suis allé à la Commission de sécurité et personne ne parlait. Ils peuvent dire beaucoup de choses, mais quand on est face à eux ils ne disent rien. C’est typique d’Aleix, et s’il a un problème avec moi il devrait venir me voir et on se parlerait, mais il ne le fait pas. Je l’ai fait avec Pol après la République Tchèque : on n’était pas d’accord, mais au moins on a pu se parler », rappelle-t-il au sujet de la polémique survenue après la course de Brno.

Portimao : Zarco explique pourquoi il ne sera pas pénalisé

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de