13 ans après Rossi, l’Italie retrouve le trône MotoGP



Francesco Bagnaia est le premier pilote italien sacré champion du monde MotoGP depuis 2009, et le dernier titre de Valentino Rossi. Un succès auquel a contribué la VR46 Riders Academy.

Le circuit Ricardo Tormo était, en novembre 2021, le théâtre de la dernière course en MotoGP de Valentino Rossi. Le Docteur se retirait avec l’un des palmarès les plus garnis de l’histoire du sport moto, comptant notamment 115 victoires et 9 titres mondiaux. Le dernier remontait à 2009, à l’époque où il se battait face à Jorge Lorenzo, Casey Stoner et Dani Pedrosa. C’était aussi le dernier de l’Italie. Jusqu’au 6 novembre 2022.

Un membre de la VR46 au sommet

Un an après les adieux de Valentino Rossi, la même piste espagnole a consacré le retour de nos voisins transalpins sur le toit du MotoGP. Neuvième du Grand Prix de Valence, Francesco Bagnaia a mis fin à 13 ans d’attente en décrochant sa première couronne en catégorie reine. Et qui d’autre que Valentino Rossi pour l’accueillir et célébrer ce triomphe avec lui.

Le succès de Francesco Bagnaia est le sien, celui d’une équipe, d’une marque, mais aussi de la VR46 Riders Academy. Le pilote Ducati est sous la houlette de Valentino Rossi depuis de nombreuses années. Son premier titre, en Moto2 en 2018, a été obtenu avec le Sky Racing Team VR46. Le tremplin qu’il lui fallait pour faire décoller sa carrière après un parcours en Moto3 où il avait brillé, mais pas toujours bénéficié du meilleur matériel – par exemple la Mahindra.

Du vert-blanc-rouge partout

À 25 ans, Francesco Bagnaia est le septième italien à triompher en catégorie reine après Umberto Masetti (1950), Libero Liberati (1952), Giacomo Agostini (de 1966 à 1972, puis 1975), Marco Lucchinelli (1981), Franco Uncini (1982) et Valentino Rossi (de 2002 à 2005, puis en 2008 et 2009). Cela fait donc 21 titres pour l’Italie en catégorie reine, le 80ème sur l’ensemble des classes des Grands Prix. Il s’agit du pays le plus auréolé de l’histoire du championnat du monde, loin devant l’Espagne qui en est à 57 après celui d’Augusto Fernandez en Moto2.

L’Italie et Ducati – marque italienne s’il fallait le rappeler – emportent tout sur leur passage en 2022, puisqu’elles gagnent aussi le championnat des pilotes indépendants avec Enea Bastianini (Gresini Racing, team italien), des rookies avec Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team, team italien), des équipes avec le Ducati Lenovo Team (évidemment italien), des équipes indépendantes avec Prima Pramac Racing (team italien), et bien sûr des constructeurs pour la firme de Borgo Panigale.

Francesco Bagnaia sur la VR46 Riders Academy : « Ce n’est pas seulement l’influence de Valentino, mais aussi de tous ceux qui travaillent pour nous. Au début, c’était une académie différente. Elle était d’une grande aide, c’est sûr, mais en ce moment, je pense que nous sommes très professionnels. Nous disposons de tout, si j’ai besoin d’aller faire de la pocket bike sur un circuit, ils s’occupent de tout organiser. (…) Ils nous donnent toute leur vie, leur passion. C’est le premier titre de l’académie en MotoGP et le troisième en tout, mais si nous analysons les performances de tous les pilotes en MotoGP, nous pouvons clairement voir que tous sont incroyablement rapides. À la maison, nous nous poussons les uns les autres. Quand je regarde Franco (Morbidelli) vice-champion en 2020 avec trois victoires et des podiums, c’était une performance pour moi, à améliorer ou à battre. Ça m’a beaucoup aidé à progresser. Je tiens à dire merci à l’académie. »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] 13 ans après Rossi, l’Italie retrouve le trône MotoGP […]

[…] 13 ans après Rossi, l’Italie retrouve le trône MotoGP […]

[…] 13 anni dopo Rossi, l’Italia riconquista il trono della MotoGP […]