5ème abandon en 8 courses : Mir ne s’en sort pas



Tombé à Silverstone, Joan Mir a connu son cinquième abandon en huit Grands Prix. Une période difficile dont il peine à sortir, à trois mois de la fin de son aventure avec Suzuki.

Joan Mir est rentré de Silverstone bredouille. Seulement douzième sur la grille, le pilote Suzuki espérait signer l’une des remontées auxquelles il est habitué dans ses grands jours. Et les choses avaient plutôt bien commencé, puisqu’il a avancé au huitième rang dès le premier tour.

Sa remontée a cependant été freinée par des difficultés à doubler, et un pilotage en délicatesse au moment de suivre d’autres pilotes. Cela pourrait être dû à une augmentation de la température et de la pression des pneus, du fait de cette situation. Finalement le même genre de problème qui est arrivé à Fabio Quartararo.

Septième à l’entame du dernier quart du Grand Prix, Joan Mir a perdu le contrôle de sa machine au 15ème tour. Fin de la partie. « Je revenais de derrière et me rapprocher du groupe de tête, puis j’ai commencé à avoir du mal à freiner la moto derrière 3-4 pilotes, j’avais des soucis à l’avant, a-t-il expliqué à MotoGP.com. Je ne m’attendais pas à perdre l’avant au virage 7, mais ce sont des choses qui arrivent. » 

« Je suis plutôt content du rythme que nous avons eu durant la course, et nous avons fini en étant assez forts, essaie-t-il quand même de positiver. Continuons comme ça et prenons les bonnes informations, car nous étions derrière les meilleurs et avons vu des choses pour améliorer la moto. »

Cet abandon est le cinquième en huit courses pour Joan Mir, après ceux de Portimao, du Mans, du Mugello et de Sachsenring. L’Espagnol, qui s’était jusqu’alors illustré par sa régularité, est loin de ses bases. Jamais, en sept ans de carrière, il n’avait connu pareille série.

« Je dois pousser vraiment fort pour être dans le bon groupe, pour doubler et avoir une chance, a-t-il expliqué. Cette fois nous n’avions pas roulé dans de telles conditions durant le week-end, la pression (des pneus) n’était probablement pas parfaite pour nous… et ces choses peuvent arriver. Il ne faut pas trop y penser et continuer à travailler. »

Depuis le Grand Prix d’Aragon 2020, Joan Mir a terminé dans le top-9 de toutes les courses dont il a rallié l’arrivée. Il n’a cependant plus gagné depuis le 8 novembre 2020, à Valence, et n’est toujours pas monté sur le podium en 2022.

Gagner une dernière fois : objectif final de Suzuki en MotoGP

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires