Amende et controverse à San Juan : Loris Baz en lanceur d’alerte



Sanctionné d’une amende pour un doigt d’honneur, Loris Baz en a profité pour ironiser et mettre en lumière l’un des débats qui agite actuellement le paddock WorldSBK, mais aussi celui des Grands Prix pour des faits similaires : l’absence de drapeau rouge à des moments où des pilotes, à terre après une chute, se trouvent exposés aux passages d’autres concurrents.

La dixième étape du championnat du monde Superbike, en Argentine, s’est avérée relativement pénible pour Loris Baz. Excellent 6ème en Superpole, le Français se battait pour le top-10 en Course 1, quand une erreur l’a fait rétrograder au 17ème rang. Remonté 15ème, il a finalement dû céder sa place à Toprak Razgatlioglu dans le dernier tour, finissant 16ème. La Course Superpole du dimanche midi l’a vu arracher le dernier point de la 9ème place (les points sont réservés au top-9 dans ce format). L’optimisme pouvait donc régner avant la Course 2, mais un contact avec Axel Bassani l’a envoyé à terre dès le deuxième tour.

Jugé coupable de cet incident, l’Italien a écopé d’une pénalité Long Lap, mais il n’a pas été le seul puni. Logiquement énervé après sa chute, et avec l’adrénaline et les multiples sentiments compréhensibles qu’implique ce genre de moment, Loris Baz a adressé un doigt d’honneur à son adversaire. Un geste qui lui a valu une amende de 1 000 euros.

Le pilote de l’équipe Bonovo Action BMW n’a pas manqué d’exprimer ce qu’il ressentait en repartant d’Argentine, dans un texte accompagnant une photo où on le voit faire un doigt d’honneur. « Mon sentiment aujourd’hui, introduit-il. Une Course Superpole acceptable. Mis à terre en Course 2 ! Merci à mon équipe pour le gros travail ! PS : un doigt coûte 1 000 euros d’après la FIM. Je me demande combien aurait pu coûter son erreur de ne pas avoir mis de drapeau rouge hier. »

Loris Baz fait ici référence à un événement survenu lors de la Course 1. Tombé, Leandro Mercado n’a pas pu se relever et quitter immédiatement la piste. Resté au sol durant quelques minutes, il a reçu une assistance médicale avant de finalement être mis à l’abri. Un temps durant lequel il était exposé à un grand danger, car très mal positionné dans le bac à graviers. Une chute d’un autre concurrent à cet endroit, et on n’ose écrire quelles en auraient été les conséquences. Pour le Français, il fallait sortir le drapeau rouge et arrêter la course, le temps de soigner et évacuer le pilote argentin.

« Aujourd’hui, Tati Mercado et resté à terre avec des médecins autour de lui durant trois tours. Droit dans la direction de la sortie du virage précédent, qui passe à 160 km/h en troisième. Je me suis ch*é dessus durant plusieurs tours et j’espérais que rien n’arrive. Aujourd’hui, je donne un double Long Lap aux officiels », réagissait Loris Baz après les faits.

Dans les deux cas, l’amende et sa réflexion autour de la situation de Leandro Mercado, le Haut-Savoyard a reçu l’approbation et le soutien de plusieurs autres pilotes du paddock WorldSBK. L’événement intervient une semaine après qu’une situation similaire se soit produite lors du Grand Prix d’Australie, où le pilote Moto2 Jorge Navarro est resté exposé en bord de piste de longues minutes après être tombé. La même chose s’est produite en Malaisie, vendredi dernier, après la chute de Barry Baltus lors de la première séance d’essais libres Moto2.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires